Le Brésil se déconfine peu à peu alors que le virus poursuit son expansion

Au Brésil, la situation s’aggrave et la pandémie s’étend aux petites et moyennes villes. Alors que le pays est à plus de cent jours du début de l’épidémie, la courbe des contaminations est loin de décroître. Avec un bilan de près 56 000 morts et plus d’un million de cas, certaines grandes villes ont commencé à rouvrir leurs commerces. Et le monde médical s’inquiète.

Une mise à jour du nombre de personnes infectées fait état de 26 437 cas confirmés en Amapa au 23 juin. Un chiffre qui montre que la crise Covid est encore loin d’être jugulée, alors que le chercheur brésilien Daniel Chaves alerte sur une possible seconde vague durant ce second semestre.

La correspondante de RFI à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Alors que Rio de Janeiro a rouvert ses bars et repris son championnat de football, le virus continue de sévir et de circuler. Roberto Kraenkel, membre de l’observatoire indépendant sur le Covid-19, se dit très préoccupé.

« Nous sommes en train de voir une croissance du nombre de cas, mais surtout dans les villes moyennes brésiliennes. Donc, ce sont des villes moyennes qui sont en train de devenir des nouveaux foyers d’infection au Brésil. »

Ces petites et moyennes villes, dont le système de santé est plus précaire, risquent d’être touchées de plein fouet par l’arrivée de l’épidémie. Pour Gulnar Azevedo e Silva, professeur d’épidémiologie à l’Université de l’État de Rio, les prochaines semaines s’annoncent très difficiles.

« Il est évident que nous ne pouvons absolument pas croire que la situation sera contrôlée dans les prochaines semaines. Ce qui nous rappelle que nous manquons cruellement d’une stratégie qui intègre les différents niveaux : national, fédéral et municipal. »

Face à l’augmentation de la circulation du virus, certaines grandes villes comme São Paulo ou Belo Horizonte ont retardé au 6 juillet l’ouverture des services non essentiels comme les bars ou salons de beauté.

Le Brésil a fait état de 990 morts au cours des vingt-quatre dernières heures, ce qui porte le nombre total de décès liés au virus à 55 961, a rapporté le ministère de la Santé. Le nombre de cas confirmés de coronavirus a grimpé de 46 860
pour un total de 1 274 974 cas, a ajouté le ministère.

Le 22 juin, ce sont 2 504 à Macapá, capitale de l’État de Amapa, frontalier de la Guyane. Le 23 juin ce sont 1 755 nouveaux cas déclarés dont 1355 confirmés par le laboratoire de Rio do Janeiro. Des chiffres très importants qui interrogent. Ils sont le résultat d’une campagne massive de tests effectués entre le 4 et le 25 mai et envoyés au laboratoire Fiocruz à Rio do Janeiro.

Cela explique la hausse brutale par rapport au 21 juin où n’étaient recensés que 266 nouveaux cas par les laboratoires locaux. Et ce n’est pas fini, de nouveaux dépistages massifs sont prévus dans les prochains jours chez les voisins amapaenses.

Il y a donc au 23 juin, 26 437 cas confirmés totalisés dans les 16 communes amapaenses, 10 170 personnes guéries et 380 morts.

Un chercheur brésilien alerte sur l’arrivée possible d’une seconde vague Covid-19

Interrogé en radio, le chercheur Daniel Chaves a fait part de ses analyses basées sur les données de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) indique Diaro do Amapa. Il n’y a certes, pas de certitude établie sur l’arrivée de cette seconde vague coronavirus mais des projections qui se font de plus en plus persistantes partout dans le monde. Elle est attendue pour ce second semestre. En Amapa, les faibles moyens malgré l’énergie déployée pour lutter contre la pandémie ne permettent pas de disposer de données très fiables notamment sur le nombre réel de personnes contaminées. Il n’y a pas assez de tests, cela reste difficile, dans ces conditions, d’évaluer le degré d’immunité collective de la population face à la Covid-19.

Photo couverture : Favela de rocinha, Rio de janeiro, crédit Ricardo Moraes/Reuters

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Lettre d’information été 2020

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS