Le Brésil et le FMI : une vieille histoire

Une relation de subordination de longue date

Le FMI est créé lors d’une Conférence des Nations Unies, dans la ville de Bretton Woods, aux Etats Unis.

1954 - Première opération du Brésil avec le FMI, qui concède son aval pour un prêt de la banque américaine Eximbank au Brésil.

1959 - Juscelino Kubitschek rompt avec le FMI et dénonce l’accord signé comme étant préjudiciable au pays.

1961 - La démission de Jânio Quadros (président du Brésil de janvier à août 1961) interrompt l’accord en cours avec le Fonds.

1965-72 - Accords stand by pratiquement annuels.

1980 - Fondation du Parti des travailleurs, qui avait parmi ses principaux objectifs le moratoire de la dette extérieure et la rupture avec le FMI.

1982 - Crise de la dette extérieure et début de la négociation d’un accord avec le Fonds, approuvé en 1983.

1984 - Suspension de l’accord sur initiative du Fonds, en raison du non-accomplissement par le Brésil des objectifs fixés.

1987 - Moratoire de la dette extérieure.

1988 - Négociation de l’accord avec le Fonds

1991-92 - Tentatives d’accord échouées.

1992 - Accord suivi de suspension.

1994 - Le Brésil signe des accords avec des créanciers sans l’aval du FMI.

1998 - Des organisations non gouvernementales réalisent un symposium de la dette, qui pointe la dette extérieure comme une des causes principales des problèmes sociaux. Le pays signe un accord avec le Fonds et reçoit des financements de 41,5 milliards de dollars, en échange d’un programme d’ajustement fiscal.

1999 - Le Tribunal international des peuples sur la dette extérieure, promu par des mouvements sociaux, dénonce les relations entre la dette et le modèle économique existant au Brésil et dans le monde. Ajustement à l’accord antérieur.

2000 - Un plébiscite national sur la dette extérieure est réalisé, auquel six millions de personnes participent- dont 93% sont défavorables à un accord avec le FMI.

2001 - Un nouvel accord est négocié. Un accord stand by est approuvé jusqu’en 2002, avec un emprunt de 15 milliards de dollars.

2002 - Encore un accord stand-by pour une durée de 15 mois et un emprunt de 30 milliards de dollars.

2003 - Entente avec le FMI pour une nouvelle extension de l’accord de 2002 et de l’assouplissement du programme d’amortissement de la dette envers l’institution.

Source : Brasil de Fato, avril 2005.

Traduction : Marie Lalle, pour www.risal.collectifs.net et ww.cadtm.org

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à bénévoles : rencontre « décolonisons le féminisme ! »

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS