Le Brésil ébranlé par les violences de sa police

, par Le Monde

Une opération policière dans une favela de Rio de Janeiro, le 24 janvier 2014. « Notre police assassine... les Noirs et les pauvres. Elle est au service de la protection d’une classe », estime le sociologue Daniel Pereira Andrade. Thomas Lekfeld/Agence Vu

Le plus révoltant est peut-être ce naturel, cette nonchalance avec laquelle le policier s’empare du jeune homme pour le jeter d’un toit. Fernando Henrique da Silva, 18 ans, est mort après une chute de 8 mètres dans le quartier de Butantã, à São Paulo. Son crime ? Avoir, peut-être, volé une moto. Ce que ce policier ignorait, c’est que l’un des voisins filmait la scène.

Le 12 septembre, la vidéo a été diffusée sur TV Globo, l’une des chaînes les plus populaires au Brésil. Une caméra de surveillance montre aussi le sort réservé au probable complice de Fernando, Paulo Henrique de Oliveira. Appréhendé par les forces de l’ordre dans la rue, le jeune homme de 23 ans n’a pas d’arme. Les policiers l’abattent, puis l’un d’eux part chercher un pistolet dans son véhicule afin de le mettre dans les mains de la victime. « Ce type de fait, récurrent, met en évidence une culture institutionnelle de la violence et de l’impunité des policiers », s’est indigné Amerigo Incalcaterra, représentant pour l’Amérique latine du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, appelant les autorités à agir.

Lire la suite sur : Le Monde

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Deux événements Autres Brésils au mois de juin.

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS