Le Brésil a t-il besoin d’une réforme agraire ? Ruptures et continuités d’un débat

, par ARBRE

L’Association pour la Recherche sur le Brésil en Europe a le plaisir de vous inviter à la journée d’études annuelle qui aura lieu le 27 septembre 2019, à partir de 8h45, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS - 54 Boulevard Raspail - 75006, Paris)

Le Brésil a t-il besoin d’une réforme agraire ? Ruptures et continuités d’un débat

Le Brésil est un pays de taille continentale. En dépit d’une grande réserve foncière, l’accès à la terre, et notamment à la propriété, est au centre de conflits importants. Vestige du système latifundiaire colonial, la concentration foncière s’accompagne du développement d’un modèle agricole basé sur l’exportation de matières premières. À partir du XXème siècle, les revendications paysannes s’organisent et réclament plus de justice agraire en appelant à une redistribution des terres. L’arrivée des militaires au pouvoir contourne le sujet de la réforme agraire en optant pour une redistribution par la colonisation de terres « vierges », principalement en Amazonie. Cette redistribution est supervisée par l’Institut de Colonisation et de Réforme Agraire (INCRA) (1970), dont le rôle limité ne suffit pas à contrôler et à garantir une dynamique d’occupation démocratique. La colonisation des « vides » s’accompagne en effet d’une modernisation agricole qui reproduit et poursuit la concentration foncière, au profit du modèle agroexportateur. Cette situation aggrave les tensions autour d’enjeux variés : délimitations imprécises des terres, spéculation sur les titres fonciers et occupations illégales, entre autres. La « lutte » pour la terre entraîne quelques avancées pour faire reconnaître les inégalités foncières, notamment après le retour à la démocratie (1985). L’arrivée de la gauche travailliste au pouvoir dans les années 2000 à travers Lula, figure volontariste sur le sujet, n’a pourtant pas conduit à une réforme agraire à proprement parler.

Dans ce cadre, nous proposons d’orienter cette Journée d’Étude autour de la question suivante : Le Brésil a t-il encore besoin d’une réforme agraire ?

L’objectif de cette journée est de faire le point, et de se demander : Où en est la réforme agraire ? Est-elle encore envisagée ou envisageable ? Les divers·e·s intervenant·e·s de la journée tenteront donc d’identifier et d’analyser, à travers l’histoire de la question agraire et les débats souvent binaires (partisans et opposants à la réforme agraire) qui l’ont jalonné, les avancées et les reculs, les ruptures et les continuités, permettant d’éclairer la situation actuelle.

Comité d’organisation :

Susana Bleil (Université du Havre/GRIC-EHESS/CEMS), Marion Daugeard (Université Paris 3/CREDA-Universidade de Brasília/CDS), Lauro Mattei (Universidade Federal do Santa Catarina), Céline Raimbert (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3/CREDA)

Cette Journée d’Etudes est co-organisée par :

l’Universidade Federal de Santa Catarina, le CREDA (UMR7227), l’Université du Havre, le CEMS (EHESS), l’University of Zurich et l’Association ARBRE

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> CONFERENCE PUBLIQUE - Sang Autochtone : pas une goutte de plus !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS