Le Brésil

, par Hervé Théry

Par Hervé Théry


Compte-rendu de Yann Calbérac - Cafés Géographiques

Le Brésil est, au sens propre, un pays en voie de développement : peut-être plus qu’ailleurs, l’expression traduit bien les dynamiques et les contrastes de cet immense territoire d’Amérique du Sud. Terre de contrastes, c’est aussi une terre d’espoirs. Sixième pays du monde par sa population de plus de 160 millions d’habitants, cinquième par la superficie (plus de 8 500 km²), le Brésil est une grande puissance économique : d’exportateur agricole et producteur industriel, son influence aujourd’hui se développe dans d’autres directions comme la politique internationale et la diplomatie. Cette réussite économique et son rôle diplomatique accru ont été rendus possible par une maîtrise accrue du territoire. En effet, c’est l’intégration nationale et la mise en valeur du territoire qui, au cours de l’histoire, ont permis de nombreuses formes de développement.

Devant ces évolutions, l’ouvrage insiste sur les « facteurs de changement, sur la dynamique des processus » : l’accent est donc mis sur les phénomènes qui contribuent directement à la structuration de l’espace. Le territoire brésilien conserve les traces des aménagements passés et porte en lui les potentialités des développements futurs.

Pour comprendre ces mutations profondes, Hervé Théry commence par poser le « cadre » et l’originalité de l’espace brésilien, et surtout comment ses habitants ont pu contourner les contraintes des milieux naturels contrastés, et tirer profit de l’immensité et de la monotonie des paysages ainsi que de ses abondantes richesses naturelles. La population est marquée par cet espace : très métissée, sa répartition et sa diversité appartiennent à des logiques socio-spatiales contrastées. La polarisation sociale est forte et les paysages traduisent ces oppositions : ainsi, dans les villes, les quartiers riches avoisinent les favelas, la richesse la plus exubérante côtoie la misère la plus insupportable.

Cette diversité lisible à l’échelle de la ville se retrouve à celle de la ville. Les écarts de développement conduisent Hervé Théry à comparer le Brésil à plusieurs pays comme l’Inde et la Belgique ou la Suisse et le Pakistan. La deuxième partie de l’ouvrage, typologique, entend justement opposer les différentes régions. Le Sud Este et le Sud, la région des grandes villes comme Rio de Janeiro ou Sao Paulo, le cœur du pays, économiquement développé, concentre les richesses et les activités alors que le Nordeste, plus pauvre, ne parvient pas à se développer. Il ne faut pas non plus oublier le Far West brésilien, l’Amazonie, dont la conquête a suscité de grands espoirs (au risque parfois d’une dégradation de l’environnement) et qui est maintenant bien intégrée au reste du territoire national.

L’ouvrage se termine par des mises au point sur les principaux secteurs économiques qui sont autant d’atouts pour le Brésil : le développement de l’industrie et notamment du secteur technologie, les bons résultats de l’agriculture qui permet de dégager de larges surplus pour les exportations ainsi que les services, en plein essor, et qui en mêlant à la fois formel et informel, résument le mieux la situation contrastée du Brésil.

L’abondance des cartes, des documents et des études de cas fait de cet ouvrage une référence incontournable pour qui veut étudier le Brésil.


Le Brésil, Armand Colin, collection U, Paris, 286 p., 5e édition : 29 septembre 2005


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à dons pour le festival « Brésil en Mouvements » 2019 - 15e édition

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS