La théologie de la libération n’a pas dit son dernier mot

, par Odair Pedroso Mateus

Avant le 7e Forum social mondial, qui s’ouvre à Nairobi aujourd’hui [le 20 janvier], s’est tenu dans la capitale kenyane le 2e Forum mondial de théologie et libération, qui a réuni de mardi à hier quelque 300 personnes autour du thème « Spiritualité, pour un autre monde possible ». A Genève, la théologie de la libération, apparue dans les années 1970 et fondée sur la solidarité avec les pauvres, est également au coeur d’un cycle de conférences organisé par la Faculté de théologie. Le théologien brésilien Odair Pedroso Mateus, secrétaire de l’Alliance réformée mondiale et professeur à l’Institut oecuménique de Bossey, estime que la théologie de la libération est plus que jamais d’actualité. Fondée au départ sur l’espoir révolutionnaire socialiste, cette théologie se veut désormais déclinée dans une multitude de champs, allant de la théologie indigène au féminisme ou à l’écologie. Interview.

La théologie de la libération est-elle toujours d’actualité ?

Elle garde toute sa pertinence et son originalité. Car les défis auxquels elle cherche à répondre existent toujours : pauvreté, exclusion sociale, inégalités grandissantes, entre le Nord et le Sud, mais aussi en Afrique, en Asie, en Amérique latine ou même à Genève. Ces défis interpellent la foi chrétienne, car le Dieu de la Bible prend le parti des pauvres. Pour aller au-delà de l’assistancialisme, il faut tenir compte des racines de la pauvreté au cœur du système mondial dominé par une constellation de forces économiques, culturelles, politiques et militaires.

Cette théologie a tout de même évolué ?

Le langage pour la formuler a changé. Quand elle est apparue dans les années 1960-70, il était très marqué par la théorie de la dépendance - selon laquelle la pauvreté de la périphérie du monde est intrinsèque à la richesse de son centre -, la lutte politique et la révolution socialiste, donc par un vocabulaire marxiste. Cet héritage est resté, mais on parle désormais d’une critique théologique du messianisme et de l’idolâtrie du système néolibéral, et toujours d’une foi vécue dans la solidarité avec les pauvres.

[...]


Lire le texte en entier :

RISAL


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> CONFERENCE PUBLIQUE - Sang Autochtone : pas une goutte de plus !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS