La renaissance de l’agenda agraire

 | Par José Graziano da Silva

La préservation de l’environnement, la production d’énergie renouvelable, la gestion durable des réserves naturelles et la demande croissante d’aliments sains sont des thèmes qui aujourd’hui mobilisent tous les secteurs de la société. Ils redonnent à la réforme agraire une pertinence historique et une légitimité politique. L’analyse qui suit est de José Graziano da Silva, représentant de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

Source : Carta Maior - 13 mars 2008

Traduction : Roger Guilloux pour Autres Brésils


Une chose que l’on ne voyait plus depuis les années 70, s’est produite en Amérique latine et dans les Caraïbes entre 2003 et 2007 : l’économie a connu une croissance moyenne de près de 5% l’an. Ce furent des années de développement qui ont créé une spirale positive de plusieurs indicateurs sociaux. Il serait naïf cependant de considérer que le terrain a été définitivement préparé pour déboucher sur un cycle stable de croissance sans prendre en considération certains aspects que le temps n’a pas effacé. La pauvreté et la faim tissent le fil conducteur des déséquilibres qui unissent le passé et le présent, faisant de cette région le principal point de rencontre des inégalités sociales de la planète.

La Commission Economique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) évalue à 71 millions le nombre de personnes indigentes dans cette région. La FAO – organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation - attire l’attention sur le fait que 52 millions de personnes sont enfermées dans un cycle de faim et d’insécurité alimentaire. C’est parmi les populations indigènes que l’on trouve les situations d’inégalité les plus criantes.

Ces communautés indigènes, majoritaires dans les économies de certains pays de la région et fortement associées à la terre, maintiennent des liens ténus avec la citoyenneté et avec le développement. Ainsi qu’un revenu moyen de 45 à 60% inférieur à la moyenne régionale.

Ce qui semble différencier la situation actuelle des cycles antérieurs est que de nouvelles demandes se sont ajoutées aux déséquilibres du passé. D’une certaine manière ces demandes redonnent à la question agraire une pertinence historique et une légitimité politique nouvelles. Et cela change tout.

[...]


Lire le texte en entier :


Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Festival Brésil en Mouvements 18ème édition] L’affiche est arrivée !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS