La politique officielle des droits de l’homme…

, par Waldemar Rossi

Source : Correio da Cidadania - 13 Mai 2011 –

Traduction : Véronique Phelut & Philippe Roman pour Autres Brésils

Avec son expérience acquise au long des années de militantisme de gauche, et victime des crimes de la dictature militaire, Dilma s’est montrée emphatique en affirmant à d’autres pays que « la défense des droits de l’homme, depuis toujours, et encore plus aujourd’hui, est au centre de notre politique extérieure. Nous allons les promouvoir et les défendre auprès de toutes les instances internationales, sans concessions, sans discriminations et sans critère sélectif, en cohérence avec les préoccupations que nous avons envers notre pays ».

Dilma a révélé, et pas seulement par ces mots-là, combien elle est supérieure à son prédécesseur en termes de compréhension des problèmes qui touchent l’Humanité. Toutefois, cela signifie-t-il qu’elle a et aura une plus grande autonomie dans le traitement des questions internationales, surtout face aux grands intérêts défendus par les dirigeants des pays impérialistes ? Ou sera-t-elle pieds et poings liés par les lobbies financiers qui ont financé sa campagne électorale ? On ne peut oublier qu’il s’agit de près de 100 millions R$, qui ne sont pas sortis de campagnes de financement populaires. D’ailleurs, c’est un problème relativement sérieux et déterminant dans la conduite de la politique des élus de tous les pays capitalistes. Et le Brésil ne fait pas exception.

[...]

Lire le texte en entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS