« La politique, c’est l’art de l’impossible »

, par Libération

L’ex-président brésilien, le plus populaire de l’histoire contemporaine du pays, revient sur la menace de destitution de Dilma Rousseff, l’affaire Petrobras ou encore les Jeux d’août. Aujourd’hui âgé de 70 ans, il pourrait être candidat en 2018.

L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva dans son bureau de l’institut de son nom, à Sao Paulo, le 5 juillet. Photo Felipe Redondo pour Libération.

« Je vais chausser mes lunettes pour me donner un air de sociologue ou de politologue. » Lula, l’enfant pauvre qui n’a pas terminé sa scolarité, a le sens de l’autodérision, l’autre facette de l’assurance. Affable, détendu, l’ex-président du Brésil (2003-2011) a reçu Libération au siège de l’institut qui porte son nom, à São Paulo. Alors que son parti est au creux de la vague, que sa protégée Dilma Rousseff est menacée de destitution et que sa propre image est malmenée, Lula s’est livré à une opération séduction. Entretien exclusif.

Nous sommes à un mois de l’ouverture des Jeux olympiques. Quelles sont vos attentes ?

Je suis sûr que Rio et le Brésil vont une fois de plus enchanter les milliers d’étrangers qui viendront, grâce à l’accueil de notre peuple et la qualité de ce qui a été construit pour la compétition. Nos athlètes sont très motivés aussi. Je croise les doigts tous les jours pour qu’il n’y ait pas d’incident.

Lire la suite sur : Libération

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS