La « guerre culturelle » fait rage dans le Brésil de Bolsonaro

, par AFP

21/07/2019 - AFP

Crédit : AFP / NELSON ALMEIDA

"Créer une machine de guerre culturelle" : c’est la mission de Roberto Alvim, choisi par le président d’extrême droite Jair Bolsonaro pour diriger le principal organe public qui régit le spectacle vivant au Brésil.

Nommé fin juin à la tête du Centre des Arts de la scène de la Fondation National des Arts (Funarte), ce metteur en scène réputé est déterminé à mener une « croisade » contre les idées progressistes.

Pour cela, il a publié sur les réseaux sociaux un appel aux professionnels du secteur « alignés avec les valeurs conservatrices » à s’unir pour contrecarrer ce qu’il considère comme une offensive d’artistes accusés de propager le « marxisme culturel ».

« Je n’ai pas inventé la guerre culturelle. Elle a été menée de façon brutale par la gauche depuis au moins 30 ans », explique le metteur en scène de 46 ans dans un échange de messages sur Whatsapp avec l’AFP.

[...]

Autres Brésils lance un appel à la solidarité pour le festival de cinéma documentaire Brésil en Mouvements, organisé tous les ans depuis 2005.

Pour nous aider à diffuser un cinéma libre et engagé, soutenez-nous !

Propulsé par HelloAsso

Voir en ligne : Courrier International

Annonces