La dernière habitante du parc Olympique refuse que sa maison devienne un parking

, par Libération

AFP/AFP - Marcia Lemos fait le tour, le 26 février 2016, de sa maison, promise à la démolition pour laisser place aux installations olympiques de Rio

A 59 ans, Marcia Lemos s’accroche au moindre espoir qui pourrait sauver d’une démolition certaine sa maison située en plein parc Olympique de Rio : un parking va bientôt être construit à sa place.

Jusqu’à ce que les bulldozers abattent ce qui fut sa demeure pendant 15 ans, l’adresse de Mme Lemos restera le 68, avenue de l’Autodrome.

Quand on lui a coupé le gaz et l’électricité, elle a dû se rendre à l’évidence. Elle a bouclé ses valises et est allée se réfugier chez sa mère âgée de 82 ans, dans une banlieue lointaine de cette ville qui accueillera du 5 au 21 août les premiers jeux Olympiques d’Amérique du sud.

Mais tous les deux jours, elle revient dans sa maison à la façade verte et aux portes blanches, la seule qui soit encore debout sur une centaine déjà démolies pour faire place aux installations sportives.

Lire la suite sur : Libération

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à rassemblement contre le fascisme au Brésil

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS