La crise et le rôle du Brésil

, par Wladimir Pomar

Par Wladimir Pomar

Source : Correio da Cidadania – 24 novembre 2008

Traduction : Caroline Sordia pour Autres Brésils


La panique est le paradis des spéculateurs, principalement en temps de crise. Par conséquent, les précautions prises par le gouvernement Lula dans le traitement de la crise actuelle, de façon à éviter toute panique, ne constituent pas un enjeu secondaire. Elles sont essentielles pour que les mesures contre la crise puissent être effectives.

D’un autre côté, les mesures nécessaires pour créer une plus grande protection du peuple brésilien face aux dégâts de la crise actuelle sont liées à des encouragements en termes de crédits et de fiscalité, tant aux micro-, petits et moyens entrepreneurs urbains et aux petits et moyens agriculteurs qu’aux entreprises urbaines et rurales de plus grande envergure. Il est illusoire de penser que la faillite – ou la baisse de productivité – des entreprises capitalistes brésiliennes ne fera pas de mal à l’ensemble de la population.

L’idéal serait d’avoir une mobilisation sociale qui permette au Brésil de mettre la crise à profit pour entrer dans un projet de développement socialiste qui comprenne la transformation sociale de la propriété d’une partie considérable de l’économie nationale. Mais cette mobilisation n’existe pas à l’heure actuelle, et supposer que le gouvernement fédéral a la force d’implanter quelque chose de cet ordre n’est qu’un songe d’une nuit d’été.

[...]


Lire le texte entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Table-ronde : Brésil. Un mois après le drame de Brumadinho

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS