La coopération entre pays du Sud : l’avenir de la solidarité internationale ?

, par Aude Torchy

Aude est partie au Brésil pour un an dans le cadre d’un Programme de volontariat de solidarité internationale, programme porté par l’association Echanges et partenariats. Elle va faire le lien entre l’association Solidariedade França Brasil (SFB) qui actue dans la banlieue nord de Rio et Autres Brésils. Régulièrement, elle va nous écrire pour nous faire part de ses impressions et réflexions. Pour lui écrire : Aude.


Arrivée à Rio début novembre, je fais pour la première fois ma petite valise pour me rendre à Belo Horizonte, dans un autre Etat du Brésil, pour assister aux « IIèmes rencontres de la coopération décentralisée franco-brésilienne » qui se sont déroulées du 12 au 14 novembre 2007.

Mais qu’est-ce que la coopération décentralisée me direz-vous ? C’est lorsque des collectivités locales de pays différents (villes, départements, régions…) concluent des accords pour travailler ensemble sur des thématiques. Prenons l’exemple de la ville de Paris qui a un partenariat avec la ville de Rio de Janeiro. Elles coopèrent notamment dans le domaine du développement urbain. C’est ainsi que le réaménagement partiel d’un quartier de la ville merveilleuse [1] a vu le jour…

Lors de ces rencontres, une expérience singulière a été présentée aux participants : une coopération entre la ville de Montreuil (France), la ville de Diadéma (Brésil), la province de Hai Duong (Vietnam) et le Yélimané (Mali) où le fruit de la coopération mûrit. La ville brésilienne intervient notamment sur la question du traitement des déchets. Un reportage montrait un technicien de Diadéma, spécialiste de ces problématiques, lors de son déplacement dans le Yélimané. Ce dernier travaille dans son pays sur le traitement des déchets, notamment dans les favelas. Et, d’une certaine manière, on peut penser qu’il est plus « qualifié » qu’un spécialiste français. Car, les bidonvilles brésiliens ont sûrement des caractéristiques socio-économiques et environnementales plus proches du Mali que de n’importe quel territoire français !!!

De la même manière, l’équipe vietnamienne est chargée de la mise en place de rizicultures et de la diversification agricole dans le Yélimané. Je ne connais pas précisément les « résultats » de cette expérience mais je trouve l’idée intéressante. Intéressante parce qu’enfin on n’est plus dans un rapport exclusivement Nord-Sud. Intéressante parce que probablement plus pertinente en termes d’échange d’expériences. Intéressante parce qu’on reconnaît les compétences et l’expérience de certains pays du Sud.

Et si c’était l’avenir de la coopération internationale…

Aude - 19/11/2007


[1Nom donné à la ville de Rio de Janeiro

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> CONFERENCE PUBLIQUE - Sang Autochtone : pas une goutte de plus !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS