La Marche des Femmes Indigènes vise à collecter 50 mille réaux grâce au financement collectif

, par Priscilla Arroyo

Par Priscilla ARROYO, pour De Olho nos Ruralistas
Traduction : Marie-Hélène BERNADETpour Autres Brésils
Relecture : Du ALDON


Photo : Marcelo Camargo/Agência Brasil (Indigènes au camp de Terra Livre, en avril dernier, à Brasilia)

L’objectif est d’offrir l’accès aux moyens de transport et à de bonnes conditions d’hébergement à deux mille femmes d’origines ethniques diverses, qui participeront à une marche à Brasilia du 9 au 13 août. La cagnotte virtuelle consacrée à la Marche des Margaridas [1] a dépassé son objectif de base.

C’est en avril dernier, lors de la 15ème édition du camp Terra Livre (Terre libre) qui a réuni des milliers de chefs de peuples traditionnels à Brasilia, que les femmes indigènes ont pris la décision de promouvoir une manifestation afin de discuter de sujets particuliers. Ainsi est née l’idée de la première édition de la Marche des Femmes Indigènes qui se tiendra à Brasilia du 9 au 13 août avec le slogan suivant : « Territoire : notre corps, notre âme ». Ensuite, le groupe se joindra à la Marche des Margaridas le 14 août.

« L’idée est de promouvoir une manifestation où nous puissions tenir le premier rôle de la lutte », affirme Sonia Guajajara, coordinatrice de l’Articulation/association des Peuples Indigènes du Brésil (Apib), l’une des organisations qui soutient la manifestation. « Ceci vient de la nécessité de rester unies et de résister au harcèlement du gouvernement ».

En plus du soutien des organisations et des propres ressources des indigènes, le financement de la manifestation se fait au moyen d’une cagnotte virtuelle dont l’objectif est de récolter 50 mille réaux, afin de transporter et offrir de bonnes conditions d’hébergement aux 2 000 femmes qui participeront à la manifestation. Les dons pourront être versés jusqu’au 20 août.

La Marche des Margaridas a connu un grand succès, avec une collecte de fonds au moyen du même dispositif : le financement collectif virtuel. La rencontre, organisée par la Confédération Nationale des Travailleurs Agricoles Ruraux et des Agriculteurs Familiaux (Contag), a récolté 131 mille réaux. Cette somme représente 153% de l’objectif initial qui était de 80 mille, grâce à la participation de plus de 1 000 personnes. Ce revenu sera utilisé comme complément pour les frais de transport et de nourriture des 20 000 femmes participant à la manifestation.

Dans le sillage de ces initiatives, Chirley Pankará, la députée adjoint(e) de l’État de São Paulo en charge du mandat collectif de la Bancada Ativista PSOL, a lancé un financement virtuel en son nom dont l’objectif est de réunir 15 mille réaux pour permettre à des indigènes de la capitale pauliste de participer à cette Marche. « Il s’agit de l’une des principales demandes des familles », affirme Chirley. « Comme nous n’avons pas de budget pour cela au cabinet, je soutiens cette initiative ».

Voir en ligne : De Olho nos Ruralistas

[1Marche organisée à Brasilia chaque année à la mi-août par les travailleuses agricoles du Brésil. Cette manifestation porte le nom de la syndicaliste Margarida Maria Alves, assassinée en 1983 en pleine lutte pour les droits des travailleurs agricoles au Paraiba.

Annonces