L’uranium brésilien attise les appétits

, par Paulo Metri, Sergio Ferolla

Un puissant lobby œuvre en silence au Congrès et auprès de l’Exécutif pour mettre fin au monopole public de l’exploitation de l’uranium. L’objectif étant l’exportation de ce combustible sous sa forme primaire à un moment où les prix internationaux n’arrêtent pas de monter et où le Brésil a développé une technologie pour le produire.

Source : LMD Brasil - 12/04/2008

Par Sergio Ferolla et Paulo Metri

Traduction : Roger Guilloux pour Autres Brésils


Le Bilan Energétique National de 2007 nous indique que la production mondiale d’électricité, en 2005, s’est faite à partir des sources suivantes : le charbon à hauteur de 40,3% du total, le gaz naturel (19,7%), l’énergie hydraulique (16%), l’énergie nucléaire (15,2%), les dérivés du pétrole (6,6%) et les sources d’autres origines (2,2%). Avec un prix du baril dépassant la barrière des 100 dollars - les prix des dérivés du pétrole et du gaz naturel accompagnant cette escalade - auquel il faut ajouter la menace de l’effet de serre dû à la consommation des hydrocarbures et du charbon, l’humanité doit faire face à un défi d’une recherche de nouvelles sources de production d’électricité plus propres et plus compétitives. Certaines options hydrauliques sont écartées en raison du fort impact sur l’environnement et bon nombre de ressources alternatives n’ont pas encore été suffisamment développées, le solaire par exemple, d’où le coût prohibitif de l’électricité que ces dernières produisent.

[...]


Lire le texte en entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre Autres Brésils - Janvier 2019

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS