L’intégralité des films de Joaquim Pedro de Andrade

Figure libre du Cinema Novo, Joaquim Pedro de Andrade porte un regard singulier sur le Brésil, à un moment charnière de son histoire : avant, pendant et après le coup d’État des Généraux. Tour à tour acerbe, critique, grave et comique, son oeuvre - pour la première fois réunie dans son intégralité - interroge l’essence de la culture brésilienne et en constitue l’un des meilleurs témoignages cinématographiques.

Dans le cadre de l’hommage à Joaquim Pedro de Andrade, un coffret inédit de 5 DVD est prévu le 4 juillet 2007.

1

MACUNAÍMA (1969 - Couleurs - 99 mn)

De la jungle à la ville, Macunaíma, le « héros sans caractère », brille par sa paresse et sa désinvolture. Né noir d’une mère indienne, il devient blanc sous une fontaine magique, rencontre une guérillera puis part à la recherche d’une pierre précieuse volée par un milliardaire aux allures d’ogre. Mais pourra-t-il longtemps tromper son monde pour échapper aux embûches qui se dressent devant lui ?...

Joaquim Pedro de Andrade adapte un classique de la littérature moderniste brésilienne des années 20 et crée une oeuvre radicale et excentrique portée par l’une des plus grandes figures du cinéma populaire : Grande Otelo. Oeuvre centrale de la cinématographie brésilienne, Macunaíma demeure sans doute l’une des meilleures
incarnations de la richesse culturelle du Brésil.

Bonus

  • Introduction de Joaquim Pedro de Andrade (1 mn)
  • Entretien avec Heloísa Buarque de Hollanda (7 mn)
    Professeur de Lettres et éditeur, Heloísa Buarque de Hollanda revient sur l’originalité de l’adaptation à l’écran du
    roman de Mário de Andrade.
  • La restauration de Macunaíma (15 mn)
    Un documentaire sur la restauration du film en Haute Définition.
  • Bandes-annonces
  • 2 courts-métrages de Joaquim Pedro de Andrade :
    Cinema Novo (1967 - N&B - 30 mn),
    un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade.
    Produit pour la télévision allemande, un documentaire sur l’âge d’or du Cinema Novo brésilien.
    Peau de chat (1960 - N&B - 13 mn - VOSTF & VF ),
    une fiction de Joaquim Pedro de Andrade.
    À la veille du carnaval, des enfants des rues volent des chats pour vendre leur peau à des fabricants de tambours.

2

LES CONSPIRATEURS (1972 - Couleurs - 74 mn)

À la fin du XVIIIe siècle, le Brésil est toujours sous le joug de la puissante couronne portugaise. Mais, les échos
de la récente révolution américaine qui a chassé l’occupant anglais se font entendre à travers tout le continent.
Inspiré par ce combat pour la liberté, un groupe d’hommes de Minas Gerais, mené par le sous-lieutenant
Tiradentes, prépare un soulèvement pour rendre au peuple brésilien son indépendance.

Joaquim Pedro de Andrade reconstitue la « Inconfidência Mineira », célèbre mouvement indépendantiste de 1789, à partir des écrits de ses principaux meneurs et des actes de leur procès, tout en puisant dans la poésie de Cecília Meirelles. Contestant les versions officielles de cet épisode de l’histoire brésilienne, Les Conspirateurs est une remarquable réflexion sur l’action politique et la pratique révolutionnaire.

Bonus

2 documentaires :

  • Garrincha, héros du peuple (1963 - N&B - 58 mn),
    un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade.
    Autour de la star Garrincha, l’un des premiers films se précipitant au coeur du football tout en intégrant la notion de
    phénomène social.
  • L’Aleijadinho (1978 - Couleurs - 23 mn),
    un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade.
    Un document exceptionnel sur la vie et l’oeuvre du célèbre sculpteur du Baroque Brésilien, Antonio Francisco Lisboa,
    surnommé "Aleijadinho".

3

LE PRÊTRE ET LA JEUNE FEMME (1965 - N&B - 86 mn)

Les villages de la région de Minas Gerais ont longtemps prospéré grâce aux mines de diamant et d’or, mais sont désormais condamnés à un déclin irréversible. Dans l’un d’eux, les hommes se battent pour Mariana, la seule jeune femme du village, bientôt déserté. Parmi eux, un jeune prêtre brave l’interdit et s’éprend de Mariana.

Pour son premier long métrage, Joaquim Pedro de Andrade s’est inspiré d’un poème de Carlos Drummond de Andrade. Selon son condisciple Glauber Rocha, Le Prêtre et la jeune femme conduit « un thème digne de Buñuel vers un scepticisme proche de Robert Bresson ».

Bonus

  • Entretien avec Joaquim Pedro de Andrade par Sylvia Bahiense (57 mn).
    Dans les années 70, sur un plateau de télévision, Joaquim Pedro de Andrade discute de son travail jusqu’à Guerre Conjugale avec une critique et historienne du cinéma.
  • 3 courts-métrages de Joaquim Pedro de Andrade :
    Le Poète de Castelo (1959 - N&B - 10 mn), un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade. Dans son petit appartement du quartier de Castelo dans le centre de Rio, le poète Manuel Bandeira vaque à ses occupations. Tout en lisant des extraits de ses poèmes en voix-off, le poète offre une approche humoristique et légère de sa vie quotidienne et de la solitude en général. Le Maître d’Apipucos (1959 - N&B - 8 mn),
    un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade.

Une journée de la vie du sociologue et anthropologue brésilien Gilberto Freire, auteur de l’ouvrage fondateur Maîtres et esclaves. Évoquant sa vie dans le grand manoir d’Apipucos aux abords de Recife, ce documentaire examine les méthodes de travail d’un intellectuel célèbre pour sa théorie sur le métissage. Brasilia : contradictions d’une ville nouvelle (1967 - Couleurs - 21 mn), un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade. Par le biais d’entretiens avec des habitants d’origines sociales et géographiques diverses, ce documentaire se penche sur la ville de Brasilia, six ans après sa création.


4

GUERRE CONJUGALE (1975 - Couleurs - 87 mn)

Un vieux couple manifeste sa haine réciproque, un avocat s’efforce de séduire les femmes à sa portée, un homme fait des avances à un ancien camarade de classe... Adapté des nouvelles de Dalton Trevisan.

« Guerre Conjugale illustre des chroniques de psychopathologie amoureuse dans la civilisation du completveston encore en vigueur dans la mythologique et omniprésente ville de Curitiba, où poussent des fleurs de plastique et où des éléphants de porcelaine peuvent surgir à tout moment. » (JPDA)

Bonus

  • Guerre Conjugale par José Carlos Avellar (5 mn).
    Le critique et cinéaste José Carlos Avellar revient sur Guerre Conjugale et sur les circonstances historiques de sa réalisation.
  • Sentier Tropical (1977 - Couleurs - 23 mn), une fiction de Joaquim Pedro de Andrade. Un épisode du long-métrage Histoires érotiques. Une chronique de la perversion tendre qui met en avant l’appel génital des légumes, l’intelligence des jeunes filles en fleur, l’amour de la vie et la musique poétique de Carlos
    Galhardo.
  • Sentier Tropical par José Carlos Avellar (4 mn).
    Le critique et cinéaste José Carlos Avellar revient sur le court-métrage réalisé par Joaquim Pedro de Andrade.
  • L’Arc et la flèche (13 mn).
    Un entretien affectueux de Joaquim Pedro de Andrade fait par ses amis Sylvie Pierre, Georges Ulmann et Mauricio Gomes Leite.
  • La restauration des films de Joaquim Pedro de Andrade (3 mn)
  • Bandes-annonces

5

L’HOMME DU BOIS BRÉSIL (1981 - Couleurs - 102 mn)

La vie, les amours et l’oeuvre de l’écrivain moderniste révolutionnaire Oswald de Andrade, représenté simultanément par un acteur et une actrice. Les deux Oswald partagent avec les femmes, successivement, leur lits et leurs idées.

Centré autour de la fameuse Semaine d’Art Moderne de 1922, L’Homme du Bois Brésil est une oeuvre libre et jubilatoire, un portrait à la fois délirant et rigoureux d’un grand artiste moderne brésilien.

Bonus

Le Langage de la persuasion (1970 - Couleurs - 11 mn).
Un documentaire de Joaquim Pedro de Andrade.
Réflexions sur un monde sans échappatoire, où l’existence est passive et les destinées sont manipulées par des individus capables de persuader grâce à la publicité et au marketing.

  • Le Langage de la persuasion par José Carlos Avellar (4 mn).
    Le critique et cinéaste José Carlos Avellar revient sur les méthodes de travail de Joaquim Pedro de Andrade.
  • Maître Joaquim Pedro (1988 - Couleurs - 62 mn).
    Un documentaire de Walter Lima Jr.
    Réalisé par Walter Lima Jr., important cinéaste du Cinema Novo, peu de temps après le décès de Joaquim Pedro, un documentaire exceptionnel qui retrace l’oeuvre du cinéaste par le biais de témoignages.

Le communiqué de presse de la sortie du coffret :


Prix public conseillé : 49.99 €


Editeur du coffret :

Carlotta films


Navigation

Agenda Tous les événements

Aucun événement

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS