L’exclusion sociale a une couleur

Selon une étude de l’Unesco, le taux de décès par homicide chez les jeunes de 15 à 24 ans au Brésil est cent fois supérieur à celui enregistré en France, en Autriche ou au Japon. Il y est 74 fois plus élevé pour les Métis et les Noirs, qui sont par ailleurs deux fois et demie plus pauvres que les Blancs. La moitié des homicides causés par des policiers sont des exécutions sommaires, arbitraires ou extrajudiciaires et là encore 85% des victimes sont les Noirs ou les Métis. D’après les données du ministère de l’Education de 2000, seuls 2,2% des étudiants brésiliens sont noirs, près de 80% sont blancs et 18% métis.

13 novembre 2005

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Chronique du pire annoncé, le fascisme par le vote

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS