L’État de Rio n’est pas laïc

, par Stela Guedes Caputo

L’archevêché lance des livres didactiques catholiques à destination des écoles publiques. Ces œuvres violent la Constitution, constituent un affront à la loi relative à l’enseignement religieux, discriminent les religions afro-brésiliennes et représentent une régression dans la lutte pour la diversité.

Par Stela Guedes Caputo - Carta Maior – 25 avril 2008

Traduction : Caroline Sordia pour Autres Brésils


Profitant de la brèche ouverte par la loi étatique 3.459/2000 de la fin de l’an dernier, réglementant l’enseignement religieux et confessionnel dans l’État de Rio de Janeiro, l’archevêché a lancé quatre livres didactiques catholiques d’instruction religieuse. La collection est coordonnée par Dom Filippo Santoro, Évêque de l’Éducation et de l’Enseignement Religieux, et également illustrée par le dessinateur Ziraldo. « Le lancement de ces livres d’enseignement religieux confessionnel et pluriel des écoles publiques de l’État de Rio de Janeiro est très important, parce qu’il indique une perspective par laquelle est communiqué un message très clair, un contenu », affirme Dom Filippo Santoro, dans un article publié en août 2007 dans le journal O Testemunho da Fé [« Le Témoin de la Foi »].

Ces œuvres violent la Constitution, constituent un affront à la loi même relative à l’enseignement religieux, discriminent les religions afro-brésiliennes et représentent une régression dans d’importantes conquêtes d’éducateurs et éducatrices qui se soucient de la diversité du pays. Par exemple, à la page 56 du volume “A Igreja de Cristo” [« L’Église du Christ »], on trouve une attaque déclarée contre les pratiquants des religions afro-brésiliennes. Le texte affirme que l’« umbanda ne pratique pas de sacrifices d’animaux dans ses rituels, parce qu’elle respecte la vie et la nature ».

[...]

Lire le texte en entier :

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Retour sur la réunion des bénévoles d’Autres Brésils

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS