Justice pour les Capiberibe

, par Alain et Françoise Ruellan

Incroyable, insupportable, inacceptable :
Capi et Janete sont une nouvelle fois interdits d’exercer les mandats pour
lesquels ils viennent d’être élus.

João Alberto et Janete Capiberibe, sont militants et responsables politiques.
Ils agissent pour un autre développement en Amazonie, respectueux des milieux
et des sociétés humaines. Ils mènent, depuis plus de quarante ans, un combat
ouvert et vigoureux contre les corruptions et les trafics de drogue qui minent
le fonctionnement de la démocratie.

Leurs ennemis sont nombreux et souvent puissants, prêts à tout pour détruire ce
que les Capiberibe construisent. Ainsi,

- après avoir été brisés par les militaires au pouvoir dans les
années 70, les obligeant à 9 années d’exil ;

- après avoir été cassés en 2004 de leurs mandats de Sénateur et
Députée, sur la base de faux témoignages, par une justice électorale sous
influence des milieux politiques les plus réactionnaires ;

- une troisième cassation est maintenant en cours : les mêmes
acteurs qu’en 2004, farouchement opposés aux dynamiques pour le développement
durable en Amazonie, s’appuient sur une toute nouvelle loi dite des « fiches
propres » qui rend inéligibles pendant 8 ans ceux qui ont été condamnés pour
corruption électorale : l’application de cette loi à Capi et Janete n’est pas
acceptable.

Capi et Janete ont été brillamment réélus par un peuple qui n’oublie pas les
progrès réalisés par l’Amapá quand ils étaient aux affaires. Ce vote, qui
confirme ceux de 2002 et 2006, doit être respecté. Il en va de la crédibilité
de la justice électorale du Brésil.

Aussi nous appelons à la signature de la pétition sur Internet
« Justiça para os Capiberibe » :

http://www.justicaparaoscapiberibes.com.br/

dont voici la traduction en Français :

JUSTICE POUR LES CAPIBERIBE

Pétition pour les droits politiques de João et Janete Capiberibe
Nous, signataires de la présente pétition, réaffirmons que le sénateur João
Alberto Rodrigues Capiberibe et la députée fédérale Janete Capiberibe sont
« fiche propre ». Ils viennent, fin 2010, d’être réélus par le peuple de l’Amapá.
Elle, Janete, a recueilli le plus grand nombre de voix jamais atteint, en Amapá,
pour l’élection d’un député fédéral : 28.147 voix. Lui, João, fut élu au Sénat
avec 130.411 voix. Nous n’acceptons pas que pour la deuxième fois, un jugement
politique, fondé sur des faux, serve d’argument pour casser les mandats des
Capiberibe, auteurs de la PL 131, la loi pour la Transparence, qui est l’une
des lois les plus importantes votées récemment par le Congrès National. Ils ont
été choisis par une élection libre et démocratique : il faut respecter la
volonté souveraine du peuple et déclarer élus João et Janete Capiberibe.


Pour signer la pétition,

Si vous n’êtes pas résident au Brésil, il faut d’abord
cliquer sur la barre rouge où est écrit : « Se vocé não é Brasileiro CLICK AQUI
para Assinar ».

Un nouveau questionnaire apparaît avec les champs suivants à remplir (tous
obligatoires) :

Nom complet (prénom et nom)
Date de naissance
N° d’identité (documento) : numéro de carte d’identité ou de
passeport
Pays
Région à l’intérieur du pays
Adresse email
Commentaire (non obligatoire) de 250 signes au maximum

Je sais que toutes les données enregistrées sur le site seront utilisées pour
une pétition en ligne concernant les droits politiques de João et Janete
Capiberibe

Cocher la case carrée : j’ai lu ce que je vais signer et j’accepte de signer

Cliquer sur : Assinar (signer)

Attention : dans le questionnaire destiné aux signataires ne résidant pas au
Brésil, on ne voit de la case « Assinar » que la ligne supérieure : cliquer sur
cette ligne pour signer


Ci-dessous, un texte qui résume l’histoire
des luttes de Capi et de Janete :

« Pour le développement durable en Amazonie, contre la corruption qui tue la
démocratie. Les combats de João (Capi) et Janete Capiberibe ».
par
Alain et Françoise Ruellan

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS