Impunité pour la pratique du travail esclave

 | Par Dom Tomás Balduino, Xavier Plassat

Au mois de septembre, nos lecteurs ont été informés des menaces de mort dont plusieurs personnes faisaient l’objet de la part d’un fazendeiro (grand propriétaire terrien) du nom de Branquinho. Détenu en prison depuis le 24 septembre dernier, il vient de s’enfuir, jouissant, comme tant d’autres grands propriétaires, de complicités qui lui assurent une quasi-impunité. Nous publions à ce sujet la réaction exprimée dans une lettre publique de Dom Tomás Balduino, président de la Commission pastorale de la terre et du Frère Xavier Plassat (qui a lui-même fait l’objet de menaces avec ses collègues), coordinateur de la Campagne nationale de la CPT contre le travail esclave au Brésil, en date du 6 novembre 2003.

Par Tomás Balduino et Xavier Plassat

Le procureur-chef du ministère public fédéral vient de communiquer à la CPT que le fazendeiro Branquinho (Aldimir Lima Nunes), objet d’un mandat de prison préventive émis par la justice fédérale, s’est échappé le 5 novembre au matin, sans rencontrer le moindre obstacle, du Centre de récupération métropolitain du système pénal de l’État du Pará où il était détenu depuis le 24 septembre dernier.

Branquinho est accusé devant la justice fédérale du Pará pour plusieurs crimes [1] : homicides, formation de bande armée, embauche trompeuse, réduction de travailleurs à une condition analogue à celle d’esclave, menaces de mort, y compris contre autorités publiques, délits fiscaux. Devant la justice de l’État du Tocantins, il répond en outre de divers homicides qu’il aurait commis dans la région d’Ananás-TO. Branquinho était en fuite depuis près d’un an quand, traqué, il finit par se présenter à la police fédérale de la ville de Marabá.

[...]

Voir en ligne : BRÉSIL - Impunité pour la pratique du travail esclave

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> ERRATUM : Elections Municipales - Campagne de don pour les Mères de Mai

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS