Glauber Sezerino : « La connexion économie et politique nourrit la corruption au Brésil »

, par L’humanité.fr

Après la chambre des députés, il revient désormais au Sénat de se prononcer sur la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff. Sociologue et doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Glauber Sezerino décrypte les origines de la crise politique.

Une commission sénatoriale vient d’être désignée pour étudier le processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff après le vote en ce sens des députés. À quoi doit-on s’attendre ?

Glauber Sezerino Cette commission rendra un rapport sur la justesse ou non d’un procès politique. Puis il y aura un vote au Sénat. Si une majorité simple adopte l’admissibilité de ce procès, la présidente sera écartée de ses fonctions pendant 180 jours. Pourtant, aucune chambre n’a de légitimité concernant ce processus de destitution. L’un des membres de la commission sénatoriale, Zeze Perrella, qui est de l’opposition, est mêlé à une affaire de trafic de drogue. La plupart des membres du Parlement sont touchés par des affaires de corruption, criminelles ou autres.

Lire la suite sur : L’Humanité

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à dons : 2019, année de tous les défis

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS