Forêts brésiliennes : le code du retour en arrière

 | Par João Paulo R. Capobianco

Source : Le Monde Diplomatique Brésil - 5 mai 2011

Traduction : Philippe Roman pour Autres Brésils
Relecture : Etienne Bouchard

Ce n’est pas la première fois que les parlementaires de l’aile ruraliste, constituée par ce qu’il y a de plus arriéré dans les campagnes brésiliennes, essaient de flexibiliser la législation. En 2000 ils y sont presque parvenus. N’était la vigoureuse réaction de l’opinion publique et la résistance de quelques rares parlementaires, qui ont poussé le président de l’époque Fernando Henrique Cardoso à intervenir dans le processus, le fameux rapport du député Micheletto (PMDB-PR) aurait été approuvé, et aurait littéralement détruit les instruments légaux de protection de la végétation native du pays.

Les leaders ruralistes, qui jouissent d’une grande influence et de leurs entrées dans les arcanes et les sommets de Brasília, semblent être assurés de l’adoption d’un amendement qui finalement les exemptera de l’application des exigences qui sont prévues par la loi depuis la présidence de Getúlio Vargas, lorsque la première version du Code Forestier [Código Florestal] a été adoptée (1934).

Lire le texte en entier :


Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Festival Brésil en Mouvements 2020 : bilan d’une édition exceptionnelle

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS