Recherche par thématique

Environnement

373 articles

Triste parc écologique

Quand on pense à un Parc écologique, on imagine un local qui respecte l’environnement et garantit les espèces qui y vivent. Mais ce qui se passe au Parc Ecologique Cotia-Pará est totalement différent, déprimant en vérité. Témoignage.

Lire l'article

« Peut contenir des OGM » ?

Les représentants de 132 pays se réunissent au Brésil pour discuter des règles d’utilisation et de commercialisation des OGM dans le cadre du Protocole de Cartagena sur la Biosécurité. Les principaux producteurs de produits transgéniques comme les Etats-Unis ou l’Argentine se refusent à apposer des étiquettes. Le Brésil propose des étiquettes avec, au cours des quatre prochaines années, la formule « Peut contenir des OGM » en cas de doute, et, pour les produits clairement identifiés, la formule « Contient des OGM ». Le soja est en tête des produits génétiquement modifiés les plus cultivés : il représente 60% de la superficie totale (54,4 millions d’hectares). Le Brésil produit quelque 50 millions de tonnes de soja par an, dont 20 à 30% est transgénique.

Lire l'article

Cargill devra étudier l’impact environnemental de ses activités

 | Par Autres Brésils

La multinationale américaine Cargill, importante productrice de soja, a été condamnée, par le Tribunal Régional, à réaliser une étude sur les impacts environnementaux causés par son port, construit illégalement en 2003 sur les rives du Rio Tapajós, dans l’Etat du Pará. Selon Greenpeace 50 mille hectares de forêts auraient été déboisés . Le procureur a toutefois souligné que le port génère de nombreux emplois et qu’il est indispensable pour distribuer le soja produit dans la région.

Lire l'article

L’hégémonie et le sale jeu de Petrobrás en Amérique latine

 | Par Igor Ojeda, RISAL

La Fédération des organisations pour l’assistance sociale et éducationnelle (FASE), à travers son projet « Un Brésil durable et démocratique », a publié récemment un livre choc : « Petrobrás : integración o explotación ? (Petrobrás : intégration ou exploitation ?) ». A travers ses 130 pages sont décrits les dépravations dues aux activités de la compagnie nationale brésilienne de pétrole dans cinq pays d’Amérique du Sud, à savoir l’Argentine, la Bolivie, la Colombie, l’Equateur et le Pérou.

Lire l'article

Main basse sur les terres du Paraná brésilien

 | Par Le Monde Diplomatique

Depuis l’Argentine, le soja transgénique franchit les frontières, envahissant le Paraguay et, en contrebande, l’Etat du sud du Brésil frontalier de ces deux pays, le Paraná. Les OGM sont utilisées aux dépens des petits producteurs et créent de nouvelles formes de dépendance. Se profile ainsi un modèle, rejeté par les paysans latino-américains, de monoculture industrielle contrôlée par les transnationales.

Lire l'article

Monsanto : après le soja, le maïs...

Le dirigeant du Mouvement des sans terre (MST), Joao Pedro Stédile, a accusé lundi 19 décembre la multinationale américaine Monsanto de disséminer du maïs transgénique amené en contrebande d’Argentine dans le sud du Brésil.
Quand le Rio Grande do sul a été inondé de soja transgénique, avec des graines entrées en contrebande d’Argentine, le gouvernement a dû légaliser la production et a autorisé par décret la commercialisation pour éviter des pertes aux producteurs locaux, a rappelé le leader du MST.

Lire l'article

Déforestation en Amazonie : Greenpeace s’infiltre

Des militants de Greenpeace ont remis lundi à la police fédérale de Sao Paulo une cargaison de bois illégalement coupé en Amazonie après s’être infiltrés dans toute la chaîne du commerce clandestin.
Greenpeace, qui s’est infiltré pendant quatre mois dans le réseau clandestin, a ainsi démontré l’existence d’un trafic de documents officiels.
Le camion a pu ainsi parcourir 3.000 kilomètres jusqu’à Sao Paulo et traverser plusieurs postes de contrôles et frontières entre Etats sans que sa cargaison ne soit saisie.
Le bois d’Amazonie est vendu à 64% sur le marché brésilien, tandis que 36% sont exportés, selon des données officielles.
Selon le ministère de l’Environnement, le déboisement catastrophique de l’Amazonie s’est poursuivi cette année mais à un rythme moins rapide. Au total, 18.900 kilomètres carrés de forêt amazonienne ont été déboisés de juillet 2004 à août 2005, mais ce chiffre représente une réduction de 30% par rapport à la zone dévastée au cours de la même période précédente.

Lire l'article

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Les plus de 200 mille morts par la Covid aurait pu être évitées - La culture résiste !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS