En mémoire de Carlos Marighella

, par Autres Brésils

Source : Blog officiel de Theotonio dos Santos Junior - 22/10/2009

Traduction : Jean Saint-Dizier pour Autres Brésils


« Carlos Marighella est un politicien et militant brésilien né en 1911 à Salvador de Bahia. Il devint membre du parti communiste du Brésil (PCB) à l’âge de 29 ans, s’impliquant majoritairement en tant qu’organisateur. Malgré de nombreuses années passées en prison, il devint dès 1952 un membre officiel du comité central du parti. En 1953, il partit en voyage en Union soviétique puis en Chine, où il rencontra Mao Zedong. Après le coup d’État militaire de 1964, convaincu de la nécessité de la lutte armée contre le régime militaire, il se rendit à Cuba en 1967, à La Havane, pour participer à une conférence sur la solidarité latino-américaine, malgré l’interdiction des autres membres du parti, dont il critiquait l’immobilisme. Il fut, peu de temps après, expulsé du parti. En 1968, il fonda l’ALN (Action de Libération Nationale) afin d’unir en une seule organisation les différentes forces révolutionnaires du pays, tout en travaillant de concert avec la VPR (Vanguarda Popular Revolucionaria) et le MR-8 (Movimento Revolucionario 8 de Outubro). Les premières actions de guérilla urbaine furent ainsi lancées et aboutirent, en 1969, au renvoi de l’ambassadeur américain du Brésil. Marighella fut finalement tué dans une embuscade policière le 4 novembre 1969. » (Wikipedia)


Manifeste

Carlos Marighella est tombé dans la nuit du 4 Novembre 1969, à São Paulo, dans une embuscade menée par le plus célèbre tortionnaire du régime militaire. Révolutionnaire intrépide, il est mort en luttant pour la démocratie, la souveraineté nationale et la justice sociale.

De la jeunesse rebelle, comme étudiant en Ingénierie, à Salvador, aux brutales tortures subies dans les geôles de l’Estado Novo (NdT : le régime militaire de Gétulio Vargas, de 1937 à 1945) ; du militantisme partisan discipliné, aux poésies exaltant la liberté ; de la ferme intervention parlementaire en tant que député communiste à l’assemblée constituante de 1946, à la convocation pour la résistance armée, toute sa vie fut guidée par un compromis inébranlable avec les luttes de notre peuple.

[...]

Lire le manifeste en entier et la liste des signataires :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS