Dilma Rousseff ne s’en ira pas

, par L’Obs

EVARISTO SA (AFP)

EN BREF

  • Près de 900.000 Brésiliens - deux millions selon les organisateurs— ont manifesté dimanche 16 août pour exiger le départ de Dilma Rousseff.
  • La présidente est embourbée dans une triple tempête : récession économique, crise politique et scandale de corruption Petrobras.
  • Alors que sa cote de popularité est tombée à un niveau historiquement bas (8%), Dilma Rousseff a récemment affirmé qu’elle ne céderait « ni aux pressions ni aux menaces ».

Christophe Ventura, chercheur associé à l’Iris (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), auteur de « L’éveil d’un continent : Géopolitique de l’Amérique Latine et des Caraïbes » (Armand Colin, 2014), nous explique les raisons de la crise politique au Brésil, et les défis auxquels Dilma Rousseff doit faire face [interview réalisée avant les rassemblements de dimanche, NDLR].

Lire la suite sur : L’Obs

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers le lien de désinscription.

La dernière newsletter :

>>> Esclavage et Quilombos au Brésil : une histoire toujours d’actualité Rencontre autour de la sortie du livre « Quilombos. Communautés d’esclaves insoumis au Brésil ».

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS