Deux modèles opposés pour le fleuve San Francisco

 | Par Raúl Zibechi

Le jeûne d’un évêque du Nordeste, de l’État de Bahia, cherche à attirer l’attention sur un des chantiers qui auront les plus grands impacts environnementaux et sociaux dans le Brésil de Lula.

Par Raúl Zibechi

« Pour l’amour du fleuve, pour l’amour du peuple riverain du San Francisco et du peuple du Nordeste », dit l’évêque de Barra âgé de 61 ans, Luiz Flavio Cappio. « Je suis en train de faire ce jeûne ». « Ce que Monseigneur Cappio revendique est simple et démocratique - dit Frei Betto, qui a fait partie du gouvernement de Lula da Silva -, que le gouvernement débatte de ce projet avec la société, surtout avec les riverains du fleuve San Francisco ».

Leonardo Boff, quant à lui, est à la tête d’un manifeste dans lequel il signale : « Nous rejetons l’actuel projet du gouvernement fédéral de dérivation du fleuve San Francisco » car « il n’est pas démocratique, puisqu’il ne démocratise pas l’accès à l’eau pour les personnes qui ont soif dans la région semi-aride ».

Le président Lula affirme que les travaux apporteront de l’eau à 12 millions de pauvres et qu’« entre l’évêque et les pauvres, je suis du côté des pauvres ». Son ministre de l’Intégration nationale, Geddel Vieira, accuse l’évêque d’être « l’ennemi numéro un de la démocratie ». C’est la première fois que les mouvements sociaux et d’éminents intellectuels se heurtent frontalement à Lula, sur un sujet qui ne permet pas deux lectures.

[...]


Lire le texte en entier :

RISAL


Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Rencontre : Militer sous un gouvernement d’extrême-droite

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS