Dans un Brésil divisé, de nouvelles accusations contre Dilma Rousseff

 | Par Libération

De nouvelles accusations impliquant la présidente Dilma Rousseff dans le vaste réseau de corruption Petrobras ont accentué samedi la crise politique au Brésil, plus divisé que jamais.

Manifestation de sympathisants de gauche en soutien de la présidente Dilma Rousseff, le 18 mars 2016 à Brasilia Photo BETO BARATA. AFP

« Dilma a hérité et bénéficié directement de ce système, qui a financé ses campagnes électorales » en 2010 et 2014, a accusé le sénateur de gauche Delcidio Amaral, lui-même mis en examen dans ce dossier.

Si l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), soupçonné par la justice de corruption et blanchiment d’argent, « dirigeait le système » de pots-de-vin, « Dilma aussi savait tout », a-t-il ajouté dans un entretien à l’hebdomadaire Veja.

Et pour empêcher une enquête, Mme Rousseff et son prédécesseur et mentor « tentaient systématiquement d’entraver le travail de la justice », a-t-il affirmé.

Le gouvernement a dénoncé dans la soirée des accusations « calomnieuses » et « diffamatoires », annonçant qu’il porterait plainte.

Lire la suite sur : Libération

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Parution du 1er Baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS