Coup de chaleur

, par Jean-Jacques Fontaine

Cela va mieux qu’en début d’année… Il fait un peu moins chaud, les pluies d’été sont de retour, les réservoirs des barrages se remplissent, on a évité d’un cheveu le black out, les tarifs de l’électricité vont pouvoir baisser. Et comme dans tout événement climatique, lorsque tout rentre dans l’ordre, on pense la question réglée. Or rien n’est réglé : les changements météorologiques vont provoquer d’autres coups de chaleur violents au Brésil ces prochaines années, prévoient les spécialistes, des sècheresses saisonnières auront encore lieu et l’hyper-dépendance du pays à l’hydro-électricité peut compromettre à l’avenir la sécurité énergétique.

36,2° le 9 janvier à Rio de Janeiro, record national et historique battu. A cette saison, c’est toujours Rio de Janeiro qui enregistre les températures les plus élevées du pays, mais d’habitude il y pleut en fin de journée, ce qui réduit la chaleur. Ce n’est pas le cas en ce début 2013 : pas une goutte de pluie entre le 1er et le 9 janvier, malgré les nuages. Ces 9 premiers jours ont enregistré une température moyenne de 34,8° en 2013 à Rio, mais de 29,6° à 33° entre 2006 et 2012 ! Vision Brésil

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS