Comment soutenir les mouvements sociaux mobilisés pendant les inondations dans le Rio Grande do Sul

 | Par Autres Brésils

Autres Brésils souhaite venir en aide (en complément de la campagne du Mouvement Sans Terre qui a lancé un appel à don international - https://apoia.se/sos_mst) en soutenant l’appel à don du Mouvement de Personnes Atteintes par les Barrages (MAB) et de l’ArpinSul via le Conseil Indigéniste Missionnaire (CIMI). Retrouvez toutes les informations de la campagne de don sur le lien suivant : https://colibris.link/84DnU

Le Rio Grande do Sul est en « état de calamité et d’urgence » sur plus de 70 % de son territoire. Au fil des jours et de la diffusion des images, un fort mouvement d’émoi se met en place et les actions de solidarité suscitent naturellement l’intérêt de nombreuses personnes dans tout le Brésil et même à l’étranger.

Le Conseil indigéniste missionnaire (CIMI), ArpinSul et l’Articulation des peuples autochtones du Brésil (Apib) avertissent que les conséquences des pluies et des inondations sans précédent dans le Rio Grande do Sul accablent également les communautés indigènes de la région. Une étude conjointe indique que plus de 80 communautés et terres indigènes (TI) ont été directement touchés, certains très gravement.

Afin de donner de la visibilité aux actions et aux campagnes qui sont menées, le Forum social des périphéries a partagé la carte de la solidarité, que vous pouvez suivre en cliquant sur cette carte interactive

Toute personne vivant en dehors du Brésil peut directement financer des actions collectives solidaires en passant par la plateforme Apoia-se : https://descubra.apoia.se/redes-solidarias

Autres Brésils porte une campagne de don en France sur le lien suivant : https://colibris.link/84DnU


La rédaction de Brasil de Fato soutien l’action des Mouvements Sociaux et Populaires, qui sont en première ligne des actions humanitaires, cherchant à garantir un abri décent et une alimentation de base à la population affectée, ainsi qu’à soutenir les initiatives de reconstruction dans les endroits où les eaux reviennent à des niveaux normaux. Brasil de Fato RS propose alors un échantillon d’actions et de façon de canaliser ces dons :

  • Le Mouvement des personnes affectées par les barrages (MAB), s’associe au Mouvement des travailleurs sans-toit (MTST) pour mettre en place 10 cuisines solidaires dans les différents territoires touchés, en particulier dans la région de Vale do Taquari, le bas Jacuí et les îles Guaíba à Porto Alegre. Vous pouvez financer cette action du MAB à travers Autres Brésils ou à travers la campagne du MTST
Selon Metsul, les projections indiquent un scénario dramatique pour le Rio Grande do Sul avec des accumulations de précipitations extrêmement élevées, avec des inondations et des crues historiques. MAB est une fois de plus solidaire des familles touchées, travaillant à Porto Alegre, Vale do Jacuí et Vale do Taquari, renforçant l’organisation des groupes.
  • Le Mouvement des travailleurs sans terre (MST) démontre une fois de plus sa capillarité sociale en cette période de crise humanitaire. Environ 420 familles ont dû quitter précipitamment leurs maisons et un total de 5 occupations et campements ont été submergé cinq dans la région métropolitaine de Porto Alegre. Bien qu’une grande partie de leur production ait été perdue, le mouvement est en première ligne, produisant de la nourriture pour les personnes touchées et les équipes de bénévoles dans les territoires. Le 6 mai, plus de 1 500 repas avaient été produits pour les sinistrés d’Eldorado do Sul et de São Leopoldo, dans la cuisine installée dans la colonie Filhos de Sepé à Viamão. Vous pouvez financer cette action à travers la campagne du MST
  • Les territoires suivis par la Mission Graines de Solidarité dans la Vallée du Taquari, sinistrés en septembre et novembre 2023, sont à nouveau durement touchés. Sont mobilisés le Mouvement des Petits Agriculteurs (MPA), la Commission pastorale de la terre (CPT), le diocèse de Santa Cruz do Sul, le MAB, l’Institut Koinós, CanoasTec, l’Ordre franciscain à travers le Service Justice, Paix et Intégrité de la Création (JPIC), Sindipetro RS, Grito dos Excluídos e das Excluídas, Instituto Conhecimento Liberta (ICL), le Réseau agroécologique Ecovida et les coopératives paysannes Cooperbio et Cooperfumos. Les dons sont envoyés par PIX sur le compte de Cáritas Brasileira, la clé est CNPJ 33654419/0010-07. Pour les personnes qui ne travaillent pas avec PIX, les organisations participantes offrent la possibilité de verser l’argent sur un compte de Banco do Brasil, numéro 55450-2, agence 1258-3, au nom de Cáritas Brasileira.
  • La Central Única das Favelas (CUFA) et le Front National Antirraciste travaillent dans différentes régions en fonction des besoins spécifiques de chaque lieu. Les dons financiers peuvent être envoyés à PIX doacoes@cufa.org.br, uniquement pour les personnes au Brésil. La mobilisation de la solidarité pour aider les victimes des inondations se concentre également sur la collecte de nourriture, de produits de nettoyage et d’hygiène personnelle, de médicaments, d’eau, de vêtements, de chaussures et de couvertures. Les dons en natures peuvent être envoyés aux centres de distribution CUFA de Porto Alegre, Esteio, Sapucaia, Alvorada, Caxias, Esteio, São Leopoldo, Bento Gonçalves, Santa Maria et Passo Fundo. Les adresses et les numéros de téléphone de chaque point de collecte sont disponibles sur l’Instagram de l’organisation. Comme le soulignent les responsables, l’organisation se prépare également à apporter son aide dans une deuxième phase, qui consiste à restructurer les maisons touchées par l’inondation.

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils
>
Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Autres Brésils vous remercie chaleureusement !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS