Collor de Melo. Le Macron brésilien qui n’a pas duré deux ans.

, par Philippe Alcoy

C’était en 1989 et c’était la première campagne électorale pour une élection directe du président brésilien depuis 1964, après que les militaires avaient mené un coup d’Etat dans le pays. En 1985, le pouvoir avait été transféré à un « gouvernement civil », qui avait été élu indirectement par un collège électoral restreint. Il y avait beaucoup d’expectatives.

Le premier tour avait révélé une scène politique éclatée avec 22 candidats. Celui qui est arrivé en tête avec un peu plus de 30% des voix était Fernando Collor de Melo, un jeune néolibéral de 40 ans, méconnu du grand public, même s’il avait déjà été élu député, maire d’une grande ville du nord-est brésilien et gouverneur d’Alagoas.

Voir en ligne : Revolution Permanente

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à rassemblement contre le fascisme au Brésil

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS