Clés pour comprendre l’intervention militaire à Rio de Janeiro

, par La Izquierda Diario

Après un carnaval plutôt amer pour Michel Temer, président du Brésil, et sans avoir obtenu une nette majorité des deux tiers pour approuver la réforme des retraites, ce dernier a entamé l’intervention fédérale (militaire) à Rio de Janeiro. C’est une manœuvre politique importante qui donnera des pouvoirs dictatoriaux au général de l’armée. En réponse, une grande journée de lutte a lieu ce lundi 19 février à Rio : terminaux d’autobus vides, routes coupées, usines totalement paralysées dans la principale zone industrielle du Brésil, l’ABC de São Paulo.

Quel est le motif de l’intervention ?

Avec l’excuse de vouloir en finir avec la violence à Rio de Janeiro, le président du Brésil, Michel Temer, a décrété ce vendredi l’intervention fédérale dans cet état, limitée au domaine de la sécurité publique. Derrière cette décision de Termer, qui a expliqué que "La violence est une métastase qui s’étend à travers le pays", se trouvent les véritables raisons de cette manœuvre politique.

En premier lieu, c’est une tentative de renverser son impopularité, en s’impliquant dans une question sensible comme celle de la « sécurité » dans la deuxième ville du pays. Certains analystes ont suggéré vendredi qu’un tel jeu pourrait finir par enterrer son administration, et assuré qu’il jouait le peu de légitimité qu’il lui reste.

En second lieu, Temer cherche à détourner l’attention du mouvement politique qui se prépare à Brasilia où, en se mettant dans la poche des voix et avec la volonté d’obtenir une majorité, ce qu’il n’a pas encore, pour approuver la réforme des retraites.

Enfin, l’extrême militarisation de Rio de Janeiro cherche à intimider et à faire taire les voix qui se manifestent contre les attaques telles que les réformes du travail et de la sécurité sociale. Ces derniers jours, Rio est devenu le centre d’attention lorsque, pendant le Carnaval, la haine contre le gouvernement de Temer et la résistance à ses politiques sont devenues évidentes aux yeux de tous, même dans les défilés des principales écoles de samba.

Voir en ligne : Révolution permanente

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Brésil en Mouvements 14e édition, du 19 au 23 septembre !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS