Claudette Labonté : « En Guyane, l’Amazonie française n’est pas mieux traitée que sa voisine brésilienne »

 | Par Claudette Labonté, Le Monde

Dans une tribune au « Monde », la représentante des peuples autochtones de la Guyane française se réjouit du procès intenté par le chef Raoni contre le président Jair Bolsonaro, mais estime que les droits des autochtones sont également bafoués en territoire français.

Tribune. En tant que femme autochtone de la Guyane française, lire que Raoni, notre aîné kayapo, porte plainte contre le président du Brésil auprès de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye me réjouit, et me donne l’espoir qu’une certaine forme de justice pourra enfin arrêter les excès dangereux et les conséquences dramatiques des politiques d’exploitation à outrance de l’Amazonie. En France, nous sommes en effet assez bien informés sur les incendies en Amazonie et l’accélération de la déforestation provoqués par les politiques de M. Bolsonaro, et nous espérons que justice pourra être faite. Cependant, nous oublions très souvent que la France est aussi un pays amazonien, à travers la Guyane française.

La communauté internationale n’est pas au fait des politiques de la France en Amazonie. En tant qu’Amérindienne, appartenant au peuple Palikur (un des six peuples autochtones de la Guyane française), et représentante de mes frères et sœurs autochtones en tant que membre du Comité autochtone de Guyane, je dois constater que la soi-disant « patrie des droits de l’homme » n’est pas vraiment logée à meilleure enseigne que sa voisine brésilienne.

Autochtones exclus des consultations
Face à ses injustices permanentes, nous nous sentons donc impuissants. Et nous tenons à rappeler que depuis sa création, en 2018, le Grand Conseil coutumier, instance consultative auprès de l’Etat censée représenter les peuples autochtones et afro-descendants, n’est basé sur aucun protocole de consultation des peuples autochtones. Une telle consultation est un droit international pourtant reconnu par l’ONU mais qui n’est pas appliqué en France. Nous avons même, parfois, été intentionnellement mis à l’écart des décisions sur des projets importants nous concernant.

[...]

Voir en ligne : Le Monde : "Claudette Labonté : « En Guyane, l’Amazonie française n’est pas mieux traitée que sa voisine brésilienne »"

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Les plus de 200 mille morts par la Covid aurait pu être évitées - La culture résiste !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS