Brésil : rien n’est plus mortel pour la démocratie que la résignation des citoyens

, par Marilza de Melo Foucher

Brésil : rien n’est plus mortel pour la démocratie que la résignation des citoyens

De nombreux articles ont déjà été écrits sur la condamnation de Lula d’un point de vue juridique. Comme je n’ai pas de formation juridique, je me limite aux considérations politiques et au danger de retour à l’état d’exception au Brésil.

De nombreux articles ont déjà été écrits sur la condamnation de Lula d’un point de vue juridique. Comme je n’ai pas de formation juridique, je me limite aux considérations politiques et au danger de retour à l’état d’exception au Brésil.

Inutile de répéter ce que les juristes internationaux et brésiliens les plus renommés ont écrit au sujet du procès de Lula. Il y a la perception d’une ingérence politique dans le système judiciaire afin de disqualifier la candidature de Lula, considérant qu’il n’y a pas de preuve en cas de condamnation pour le crime de corruption et il n’y a même pas de base juridique pour une pénalité sur le blanchiment d’argent. Ce qui semble exister est une intention claire de rejeter les droits politiques dans le but de neutraliser l’adversaire, et cet opposant s’appelle Luis da Silva Lula. Ceci caractérise les pratiques des régimes autoritaires. On sait qu’une démocratie ne peut pas vivre avec des juges qui pratiquent le “lawfare”. (« Lawfare » est un mot anglais qui désigne l’utilisation abusive des ressources juridiques à des fins de persécution politique).

Rupture des droits fondamentaux

La justice brésilienne a récemment joué avec le feu en consolidant une rupture des droits fondamentaux. L’ancien maire (Porto Alegre), ancien gouverneur, ancien ministre du gouvernement Lula, Tarso Genro, avocat, a écrit dans son dernier article : « L’exception s’infiltre politiquement dans des tribunaux, lorsqu’ils “partidarisent” leurs positions, c’est-à-dire qu’ils deviennent “partie” positionnés de manière “ouverte” » dans le contentieux politique ...

Voir en ligne : Médiapart

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS