Brésil : le gouvernement Temer lance une vague de privatisations massive

, par RFI avec AFP

Le gouvernement brésilien a annoncé cette semaine une nouvelle vague de privatisations, suscitant des envolées boursières, mais aussi des inquiétudes sur la nécessité de brader les « joyaux de la couronne » afin de combler le déficit budgétaire. Les principales préoccupations concernent la compagnie électrique Eletrobras, dont les 233 centrales produisent plus d’un tiers de l’énergie du pays.

La liste de 58 actifs à privatiser au Brésil comprend des autoroutes, des ports, et la concession d’aéroports, y compris le très lucratif terminal de Congonhas, à Sao Paulo et même la Maison de la Monnaie, qui fabrique les billets de banque et les passeports. Sans compter Eletrobras, la plus grande compagnie d’énergie d’Amérique Latine, dont les actions ordinaires ont fait un bond de près de 50% au lendemain de l’annonce du plan de privatisation.

Selon les analystes, l’État pourrait engranger avec les privatisations environ 40 milliards de réais (10,75 milliards d’euros) avant la fin 2018, qui marquera le terme du mandat du président conservateur Michel Temer. Un montant non négligeable pour un gouvernement qui a dû relever la semaine dernière les estimations de déficit public pour cette année et la prochaine (à 159 milliards de réais). Si les plans de ce gouvernement se concrétisent, il s’agira là de la plus importante vague de privatisations depuis la présidence de Fernando Henrique Cardoso (1995-2002).

Voir en ligne : RFI

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS