Bref aperçu sur le positionnement politique des candidat.e.s à l’élection présidentielle

, par PolitiQuem

A moins d’une semaine du premier tour des élections présidentielles au Brésil, l’association Autres Brésils s’associe au projet PolitiQuem pour vous livrer une information vérifiée sur le positionnement politique des principaux et principales candidat.e.s au scrutin du 7 octobre.

Photo des candidats présents au débat

PolitiQuem est une plateforme numérique collaborative qui présente les profils des candidats et candidates à la présidence, accompagnés d’informations vérifiées sur leurs positions politiques.

La plateforme organise de manière comparative des informations pertinentes pour que les électeurs et électrices brésilien.ne.s puissent mieux s’informer sur les candidat.e.s aux présidentielles brésiliennes. La grande qualité du projet est le travail collaboratif au coeur de la production de ces informations. Cela est possible grâce à des partenariats avec différentes associations et médias alternatifs comme Poder360, Congresso em Foco, The Brazilian Report, Justificando de Carta Capital, Os Escavadores de Briohunter et O Poder de Eleger. Chacun d’eux mène un projet informatif sur les positions politiques des candidat.e.s via Check, un logiciel libre créé par les développeurs de Meedan qui permet de vérifier et de publier des informations sur internet.

L’équipe de PolitiQuem se compose de trois journalistes, un développeur et une développeure de logiciels ainsi que d’un web designer. La plateforme offre un service de recherche qui permet de filtrer les informations par candidat.e ou par thématique.

Vous pouvez trouver ci-dessous [1] les positions tenues par les principaux et principales candidat.e.s. Les thématiques abordées sont la politique en matière de drogue, les droits LGBTI, la réforme du Code du travail, le droit à l’avortement, le port d’armes, la position vis-à-vis le Venezuela ainsi que sur le Système de santé unifié.

Jair Bolsonaro

  • Parti : PSL
  • Coalition : Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous
  • Composition de la coalition : PSL / PRTB
  • Date de naissance : 21/03/1955
  • Couleur / Race [2] : Blanche
  • Etat civil : Marié
  • Nationalité / Lieu de naissance : Brésilien / GLICÉRIO/SP
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Militaire

Politique en matière de drogue

"Demandons à n’importe quel parent s’il est favorable à la libération de la drogue. Je pense que 99% sont contre, bien que la drogue va arriver dans les écoles. L’Uruguay, juste en dessous, a été l’un des derniers à libéraliser la drogue et l’augmentation de la consommation est déjà un sujet de préoccupation." Le militaire de réserve porte la bannière de la famille et confond la décriminalisation avec la libération de la drogue. Bolsonaro défend la rigueur envers le trafiquant et la protection de l’utilisateur, mais il est controversé quant à la marijuana à usage médicinal, par exemple.

Source : Entretien avec Mariana Godoy de RedeTV, le 27 octobre 2017. Lire le texte intégral dans Justificando.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Le programme de gouvernement de Bolsonaro ne mentionne aucunement les droits de la population LGBTI. Un tel acronyme n’est pas mentionné dans le document, qui compte 81 pages, sans propositions effectives relatives à la santé, à l’éducation ou aux droits humains et à la citoyenneté pour une population qui n’est même pas reconnue par le candidat comme demandeuse de soins spécifiques. Bolsonaro est considéré, dans ces élections, comme l’un des candidats à l’exécutif, qui a le plus de préjugés. Il est classé par une bonne partie des médias et des électeurs comme raciste, macho et lgbtfphobique.

Source : Programme de gouvernement de Bolsonaro.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"La Loi du code du travail est très ancienne, nul autre endroit du monde n’a cela. La moitié de ceux qui travaillent au Brésil sont dans l’informalité. Et l’entrepreneur m’a dit : le travailleur devra se décider soit pour les droits et le chômage, soit pour moins de droits et un emploi." Bolsonaro a voté en faveur de la réforme alors qu’il était député. Des 10 députés de son ancien Parti Social Chrétien (PSC), 8 ont voté pour.

Source :

Entretien

le 23 juin 2018 sur son profil Twitter. Débat REDETV le 17 août 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

"Chaque vagabond est armé. Il ne manque que le citoyen de bien", a déclaré le candidat qui croit que "l’arme est une garantie de notre liberté plutôt qu’une défense de la vie." En faveur de l’autorisation du port d’armes, Bolsonaro a présenté, comme député à la Chambre, le projet de loi n°7282/2014, où il a écrit que si toute personne pouvait être armée “cela obligerait les marginaux à y penser à deux fois avant de commettre leurs crimes.“

Sources : Projet de loi n ° 7282/2014. Entretien à Jovem Pan, le 05/02/2018. Déclaration à Curitiba le 29/03/2018. Déclaration à Porto Velho, le 31/08/2018.
Auteurs : Congresso em Foco

Venezuela

Le candidat défend la construction de camps de réfugiés pour les Vénézuéliens qui arrivent au Brésil : "Premièrement, au Parlement, nous devons abroger cette loi sur l’immigration. Ensuite, créer un camp de réfugiés. Autre chose : au lieu d’attendre que (Nicolás) Maduro nous fasse honte en expulsant nos ambassadeurs, il y a longtemps que nous aurions dû les rappeler et pris d’autres mesures économiques contre le Venezuela."

Source : Entretien avec le journal O Estado de S. Paulo, publié le 14 mars 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"La santé devrait être bien meilleure avec les sommes que le Brésil dépense déjà", a déclaré Jair Bolsonaro, affirmant que "beaucoup plus peut être fait avec les ressources actuelles" puisque le Brésil "a des dépenses compatibles avec la moyenne de l’OCDE" si seule la somme des investissements en santé publique et privée est considérée. Le candidat propose de créer la "carrière de docteur d’Etat pour desservir les zones reculées et défavorisées du Brésil" et permettre aux Cubains de recevoir "la valeur qui leur est volée par les dictateurs de Cuba", décrit-il dans le programme.

Source : Programme de gouvernement de Jair Bolsonaro.
Auteurs : PolitiQuem

Fernando Haddad

  • Parti : PT
  • Coalition : Les gens heureux à nouveau
  • Composition de la coalition : PT/ PC do B / PROS
  • Date de naissance : 25/01/1963
  • Couleur / Race : Blanche
  • Etat civil : Marié
  • Nationalité / Lieu de naissance : Brésilien/SÃO PAULO-SP
  • Formation : Universitaire
  • Profession : Professeur universitaire

Politique en matière de drogue

"Si vous analysez les études sur les prisons et les appréhensions, vous verrez que nous arrêtons un énorme contingent de personnes sans aucune raison effective. C’est-à-dire que nous donnons l’illusion aux gens que nous luttons contre quelque chose." Pour Haddad, la guerre contre la drogue ne peut être gagnée que par la promotion de la santé et la prévention de l’éducation. L’objectif du programme gouvernemental du PT est de fédéraliser la lutte contre le trafic de drogue.

Sources : Entretien à El País, publié le 25 juillet. Lire le texte intégral dans Justificando.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Les lignes directrices présentées par le PT envisagent les expériences LGBTI sous la nécessité de "commencer une nouvelle ère d’affirmation des droits" qui inclut la "promotion de la citoyenneté LGBTI". Toutefois, il n’y a pas de spécification dans les lignes directrices sur la façon dont cette promotion sera faite. Durant les gouvernements de Lula et Dilma, il y a eu des avancées dans la promotion des politiques publiques pour cette population, tel que le programme Brésil sans homophobie (2004) et des revers, comme le veto du Kit anti-homophobie dans les écoles.

Source : Plan de gouvernement de Luiz Inácio Lula da Silva.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"La réforme du code du travail est un fiasco. Elle induit la sous-traitance, induit la création d’un faux entrepreneur, qui ne sert qu’une entreprise”, a publié Haddad dans son profil Twitter lors du Catraca du samedi 13 août. Haddad a participé à plusieurs actions contre la réforme du code du travail. Sur les 9 sénateurs du Parti des travailleurs (PT), tous ont voté contre la réforme.

Source : Twitter du candidat sur son profil, le 13 août 2018
Auteur : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

"Je comprends qu’une société doit évoluer pour réduire le nombre d’avortements. Nous devons évoluer en proposant des politiques publiques offrant aux femmes les conditions de planifier leur vie, avec éducation et prévention."Fernando Haddad a déclaré qu’il était personnellement contre l’avortement, mais il estime que le débat sur l’avortement relève du Congrès national, qui doit décider dans quels cas l’avortement peut être toléré. Érika Kokay, députée du PT, a été la seule députée à voter contre le PEC 181 qui propose d’interdire totalement l’avortement.

Source du commentaire : Entretien avec Terra TV 2012. Lire le texte intégral dans Justificando.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

"La politique de contrôle des armes et des munitions doit être améliorée, en renforçant son repérage, au moyen d’un marquage strict, conformément aux dispositions du statut de désarmement", selon le programme de gouvernement du PT. Dans le document, le parti propose d’utiliser le renseignement "pour retirer les armes illégales de circulation et pour lutter contre les trafics, national et international".

Source : Programme de gouvernement de Luiz Inácio Lula da Silva.
Auteurs : Étudiants UniCeub

Venezuela

L’impartialité et la médiation sont les solutions proposées par le candidat PT pour la crise dans le pays. Il ne reconnaît pas le gouvernement vénézuélien comme une démocratie : "Si le Brésil veut aider, il ne devrait pas prendre parti. Vous devez reconnaître l’état de conflit ouvert. Et quand on est en conflit ouvert, cela ne peut pas être qualifié de démocratie ... Le rôle du Brésil est de garder une certaine distance face à la violence, qui n’est jamais la voie, et d’organiser institutionnellement la sortie de crise ".

Source : Sabatina organisée par la Casa do Baixo Augusta et par le site Catraca Livre, 13 août 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"Assurer l’universalisation du droit à la santé, renforcer la régionalisation et l’humanisation en tant qu’objectifs permanents à atteindre", a déclaré Haddad dans son programme. "Des programmes tels que Plus de médecins, Santé de la famille, SAMU et Pharmacie populaire, par exemple, auront encore une fois tout le soutien de l’Union". Le candidat propose également la création d’un réseau de cliniques de spécialités médicales, des investissements dans la santé intégrale LGBTI +, des inspections pour lutter contre la discrimination raciale dans le Système de santé unifié et la promotion de la santé de la femme pour le plein exercice des droits sexuels et reproductifs.

Source : Programme de gouvernement de Fernando Haddad.
Auteurs : PolitiQuem

Ciro Gomes

  • Parti : PDT
  • Coalition : Brésil Souverain
  • Composition de la coalition : PDT/AVANTE
  • Date de naissance : 11/06/1957
  • Couleur / Race : Blanc
  • Etat civil : Divorcé
  • Nationalité / Pays de naissance : Brésilien/Brésil
  • Lieu de naissance : Pindamonhangaba/SP
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Avocat

Politique en matière de drogue

"En tant que président, je vais proposer un débat ; je vais appeler tous les courants moraux, religieux, spécialistes, tous les angles. Dans six mois, nous aurons une nouvelle proposition pour aborder la question de la politique en matière de drogue." Ciro est le seul candidat à présenter des exemples provenant de l’étranger lorsqu’il aborde la question. Selon lui, la décriminalisation des drogues est l’un des principes, mais il n’est pas nécessaire qu’elle soit « si grossièrement stigmatisée ». Pour lui, la politique actuelle en matière de drogue favorise le trafic et les organisations criminelles dans le pays.

Sources : 2º Encontro Folha de Jornalismo, le 20 février 2018. Lire le texte complet dans Justificando.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Son programme de gouvernement inclut la population LGBTI sur le plan du « respect » et des droits humains. Il présente la création de conseils, la promotion des politiques publiques spécifiques, aussi bien pour l’éducation, que pour la santé et les droits humains. Le document est favorable à l’adoption du Statut des familles et de la diversité, et des soins spécifiques de la population LGBTI dans les services de santé.

Sources : Programme de gouvernement- de Ciro Gomes.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"Cette réforme du travail que le PSDB a adopté [...] a introduit dans le monde du travail brésilien beaucoup d’insécurité et de peur de l’avenir. Le pays le plus compétitif du monde [...] est l’Allemagne. Est-ce par hasard que c’est là-bas que l’on paie le salaire heure le plus élevé au monde ?" Ciro Gomes était contre la réforme et a promis d’abroger la mesure qui provoque, selon lui, de l’insécurité juridique et économique. Des 2 sénateurs PDT, l’un a voté contre et l’autre n’a pas assisté à la session.

Source : Débat pour les présidentielles à Bandeirantes, le 9 août 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

"L’avortement est une tragédie. Fondamentalement, une tragédie humaine, une tragédie émotionnelle, une tragédie pour la santé et je ne vois pas le sens d’ajouter le poids de l’État sur cette tragédie." Le candidat Ciro Gomes déclare qu’il n’est pas personnellement favorable à l’avortement, mais il déclare que le rôle de l’État ne serait pas de condamner, mais de protéger et d’offrir des alternatives aux femmes. Aucun membre du PDT ne fait partie de la Commission spéciale pour le vote du PEC 181, qui propose l’interdiction totale de l’avortement.

Sources : Entretien accordé à Roda Viva de TV Cultura, le 28 mai 2018. Lire le texte intégral dans Justificando.
Auteur : PolitiQuem

Port d’armes

“Plus il y a d’armes, plus il y a de violence et de morts” a déclaré le candidat dans son programme. Il fait valoir que la solution est “de retracer la provenance des armes illégales saisies, afin d’enrayer ce flux.” Dans un entretien, Ciro a dit que ceux qui défendent la libération du port d’armes "reçoivent de l’argent de l’industrie de l’armement [...] Pensez-vous que dans un duel avec un bandit, un civil sans formation, un travailleur va avoir l’avantage ?"

Source : Entretien à Radio Padre Cicero le 02/03/2018. Programme de gouvernement
Auteurs : Congresso em Foco

Venezuela

"Le Brésil s’intégrera avec ses voisins et n’interviendra pas dans les affaires intérieures d’aucun d’entre eux. La démocratie vénézuélienne est aussi démocratique que la brésilienne et l’américaine. Je n’aime pas le régime. Je ne défends pas le gouvernement de Maduro." Ciro Gomes condamne toujours le rôle de la diplomatie brésilienne, qu’il considère comme partiale, et déclare que le pays doit assurer la médiation du conflit "avant qu’il ne dégénère en guerre civile". Il critique également l’opposition vénézuélienne : "c’est l’une des choses les plus pourries de l’Amérique latine".

Source : Entretien à Rádio Jovem Pan, le 18 juin 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"Nous devons améliorer l’organisation, la supervision, l’évaluation et le contrôle du Système”, a déclaré Ciro Gomes dans son programme. Il propose d’éliminer le PEC 95 sur le plafond de dépenses, ainsi que de réduire les listes d’attente des consultations en ambulatoire, des examens et des consultations chez des spécialistes. “Il est nécessaire d’investir dans le réseau de services, dans les campagnes de prévention et de vaccination, la formation de médecins généralistes, l’amélioration des systèmes d’information, la coordination entre les différents niveaux de soins, y compris le pacte fédéral, et la reconnaissance du travail bien fait."

Source : [Programme de gouvernement-https://bit.ly/2P2vrbJ] de Ciro Gomes
Auteurs : PolitiQuem

Geraldo Alckmin

  • Parti : PSDB
  • Coalition : Pour unir le Brésil
  • Composition de la coalition : PSDB/PTB/PP/PR/DEM/SOLIDARITÉ/PPS/PRB/
  • PSD
  • Date de naissance : 11/07/1952
  • Couleur/Race : Blanc
  • Etat civil : Marié
  • Nationalité/Pays de naissance : Brésilien/Brésil
  • Lieu de naissance : Pindamonhangaba/SP
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Médecin/Actuel Gouverneur de l’Etat de SP

Politique en matière de drogue

"Les frontières sont ouvertes ; il y a 17 mille km de frontière sèche avec les plus grands producteurs de drogue au monde. Nous avancerons sur la question de la technologie, nous créerons une agence qui intégrera les Forces Armées, la Police Fédérale et le renseignement des États, ainsi qu’une garde nationale fédérale." Pour Alckmin, le débat sur la drogue est une question de sécurité publique ; elle doit être combattue par une lutte accrue, avec davantage de contrôles policiers et frontaliers. Geraldo Alckmin a également défendu un travail diplomatique avec les pays voisins pour lutter contre le trafic de drogue.

Sources : Entretien à l’émission Roda Viva de TV Cultura, le 23 juillet 2018.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Le candidat à la présidence a seulement inscrit au TSE (Tribunal supérieur électoral) les directives de son programme gouvernemental, ce qui signifie qu’il n’a pas encore pris position sur des questions qui pourraient lui retirer des intentions de vote. Les mots "genre", "identité de genre" ou "sexualité" ne sont pas mentionnés, les droits des LGBTI n’étant mentionnés qu’une seule fois : "nous établirons un pacte national pour la réduction de la violence contre les personnes âgées, les femmes et les LGBTI et encouragerons la création de réseaux non gouvernementaux pour soutenir la prise en charge des victimes de violence raciale et contre le trafic sexuel et celui d’enfants."

Source : Programme de gouvernement de Geraldo Alckmin.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"Je suis en faveur de la réforme du code du travail, c’était une avancée [...] La technologie nous permet clairement de produire plus avec moins de monde. Nous avions une législation du siècle dernier, nous avons maintenant une relation moderne." Alckmin a repris l’idée avec laquelle le gouvernement de Temer a introduit la réforme : "flexibiliser et moderniser les lois du travail pour encourager la création d’emplois". Quand il était dans l’opposition, il a critiqué la précarité des conditions de travail et le manque d’investissement pour générer plus de consommation. 10 sénateurs du PSDB ont voté en faveur de la réforme.

Source : Débat pour les présidentielles à Bandeirantes, le 9 août 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

"Aucune femme ne souhaite pratiquer l’avortement. Ce que nous devons faire, c’est éviter les grossesses non désirées avec de l’information et des méthodes contraceptives", a déclaré Alckmin, estimant que ces mesures devraient faire partie de la santé publique et de l’éducation. En 2006, le candidat s’est déclaré contre la légalisation de l’avortement et a défendu le planning familial dans un entretien au journal O Estado de São Paulo. Aucun membre du PSDB ne fait partie de la Commission spéciale pour le vote du PEC 181, qui propose d’interdire totalement l’avortement, mais cinq députés de sa base alliée ont voté pour.

Sources : Entretien au magazine ISTO É, le 15 août 2018. Estadão, 26 octobre 2006.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

"Je sais que l’interdiction du port d’armes ne résoudrait pas les problèmes graves, mais cela pourrait aider à réduire la violence." Il est favorable au statut de désarmement mais admet une flexibilisation du port d’armes en zone rurale, "cela doit même être facilité, car les gens sont plus éloignés", a-t-il déclaré en mai dernier.

Source : Référendum. Déclaration sur le port d’armes, le 17 mai 2018. Programme de gouvernement.
Auteurs : Congresso em Foco.

Venezuela

"Le Brésil a une tradition humanitaire. Mais il doit résoudre le problème au Venezuela ", a déclaré Alckmin, à propos de la position du pays sur la crise migratoire à Roraima. Sur Twitter, le candidat a également accusé le PT de la situation dans le pays voisin. "Nous n’avons atteint ce point que par omission du gouvernement fédéral, qui doit soutenir l’Etat. Nous devons garantir la sécurité de la population et accueillir ceux qui fuient le chaos économique provoqué au Venezuela par un gouvernement soutenu par le PT. "

Source : Twitter officiel de Geraldo Alckmin
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"La numérisation des données, la mise en place d’un registre unique de tous les utilisateurs du Système de Santé Unifié et la création d’un dossier médical électronique avec les antécédents médicaux de chaque patient sont des étapes fondamentales pour améliorer la qualité des soins et lutter contre le gaspillage", affirme Geraldo Alckmin dans son programme. Il propose d’élargir le Programme de santé familiale, d’y intégrer davantage de spécialités, de donner la priorité à la petite enfance et de promouvoir la prévention des grossesses précoces, en adoptant des stratégies éducatives pour sensibiliser les adolescents et un soutien complet en cas de grossesse."

Source : Programme de gouvernement de Geraldo Alckmin.
Autoria : PolitiQuem

Marina Silva

  • Parti : REDE (Réseau)
  • Coalition : Unis pour transformer le Brésil
  • Composition de la coalition : REDE(Réseau) / PV(Parti Vert)
  • Date de naissance : 08/02/1958
  • Genre : Féminin
  • Couleur/Race : Noire
  • Etat civil : Mariée
  • Nationalité/Pays de naissance : Brésilienne/Brésil
  • Lieu de naissance : Rio Branco/Acre
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Historienne

Politique en matière de drogue

"Je plaide pour un plébiscite en faveur de la dépénalisation de la marijuana. C’est le moyen d’élargir le débat. Le problème de la drogue n’est pas résolu en étiquetant quelqu’un comme conservateur ou fondamentaliste. La meilleure façon d’y arriver ? En débattant." Pour lutter contre le crime organisé, la candidate de REDE défend, sur son site internet officiel, le renseignement et l’action stratégique avec l’appui des technologies.

Sources : Entretiens accordés à Gazeta do Povo, en décembre 2017 et à GloboNews, le 30 juillet 2018.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Marina s’est engagée à lutter contre tout type de discrimination au sein de l’école, en encourageant des actions visant à prévenir la violence, l’intimidation et la discrimination. Cependant, elle ne détaille pas les types d’action qu’il faudra entreprendre. Les avancées de la candidate par rapport à ses positionnements antérieurs se situent dans le domaine des droits humains et de la citoyenneté, pour lesquels elle s’engage. Elle s’engage également à "promouvoir des politiques visant à assurer le respect et le plein exercice de la citoyenneté par les LGBTI", citant la décision du Conseil national de justice et celle de la Cour suprême (Tribunal suprême fédéral) sur l’égalité de traitement entre l’union civile et l’adoption.

Source : Programme de gouvernement de Marina Silva.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du Code du travail

"Y a-t-il un besoin de réforme ? Oui, mais pas comme ce gouvernement l’a fait : n’écoutant que le côté des hommes d’affaires et perpétrant des atrocités." La candidate dit qu’elle ne rejettera pas la réforme si elle est élue, mais elle en corrigera plusieurs points. Le seul représentant de REDE au Sénat a voté contre la réforme du Code du travail.

Source : Entretien à Gauchazh, le 2 août 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

"Je suis contre l’avortement, mais je ne préconise pas qu’une femme qui pratique l’avortement aille en prison. Il faut la soutenir car elle éprouve déjà la douleur et les marques d’un recours extrême.” Personnellement, Marina s’oppose à l’avortement, mais reconnaît les torts causés à la vie des femmes qui avortent dans des conditions dangereuses et criminalisées. Depuis 2010, elle défend un débat sur le sujet dans le domaine de la santé publique. Aucun député de REDE ne fait partie de la Commission spéciale pour le vote du PEC 181 (Projet d’amendement constitutionnel), qui propose l’interdiction totale de l’avortement.

Source : Entretien accordé au magazine Marie Claire, le 8 mars 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

"Libérer les armes, c’est de la folie, cela ne résout pas le problème de la violence."
Marina est claire quant à sa position contre le port d’armes. La candidate défend que le contrôle de la sécurité publique est le rôle de l’État. Dans son programme gouvernemental, Marina souhaite renforcer "la politique de contrôle des armes, avec une responsabilisation effective en cas d’utilisation et de possession illégale, de détournement et de trafic."

Sources : Sabatina UOL, Folha de São Paulo et SBT. Sabatina da CNA 29/08/2018] da CNA 29/08/2018. Programa de Governo
Auteurs : Congresso em Foco

Venezuela

"Je considère que ce qui se passe au Venezuela n’est pas légitime, ce n’est pas démocratique. La démocratie a déjà été totalement compromise, une élection totalement viciée et antidémocratique", a déclaré Marina, qui parie sur la diplomatie. Elle s’est opposée à des sanctions à ce pays. "C’est la population qui paie les sanctions. (...) Un effort de médiation est nécessaire dans la situation du Venezuela, en particulier, dans l’aide humanitaire à apporter à la population."

Sources : Entretien à l’émission Canal Livre de TV Band, le 4 février 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"Les taux élevés de maladies infectieuses et de morts violentes s’ajoutent, actuellement, à l’augmentation du nombre de maladies chroniques dues au vieillissement de la population", a souligné Marina dans son programme. La candidate propose de “révolutionner la forme actuelle de gestion fragmentée et saupoudrée en la remplaçant par une gestion intégrée, participative et véritablement nationale. Pour ce faire, nous allons diviser le pays en près de 400 régions sanitaires. La gestion sera partagée entre l’Union, les États et les municipalités et doit impliquer des entités philanthropiques et des services privés.”

Source : Programme de gouvernement de Marina Silva.
Auteurs : PolitiQuem

João Amoedo

  • Parti : NOVO (Nouveau)
  • Coalition : NOVO
  • Date de naissance : 22/10/1962
  • Genre : Masculin
  • Couleur / Race : Blanc
  • Etat civil : Marié
  • Nationalité / Pays de naissance : Brésilien/Brésil
  • Lieu de naissance : Rio de Janeiro/Rio de Janeiro
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Ingénieur

Politique en matière de drogue

"A priori, je suis contre la dépénalisation", dit Amoedo. Mais, il souhaite d’abord voir les résultats des politiques en matière de drogue dans d’autres pays comme les Pays-Bas, par exemple, avant de prendre position pour le Brésil. "Je défends que la guerre aux drogues ne fonctionne pas.” Cependant, il estime que “l’application d’une politique de décriminalisation en ce moment, vue la situation du Brésil, ne serait pas idéale." Même s’il croit à l’échec de l’actuelle guerre antidrogue, le candidat n’apporte aucune nouvelle proposition à ce sujet.

Sources : Entretien avec Roda Viva le 21 mai 2018. Lire le texte intégral dans Justificando.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

João Amoedo ne présente pas de propositions spécifiques pour la population LGBTI. Son projet de gouvernement ne mentionne pas la population LGBTI ni les expressions "genre", "identité de genre" ou "sexualité". Il ne parle même pas des droits humains.

Source : Programme de gouvernement de João Amoedo.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"Je pense que la réforme du code du travail était, de manière générale, bonne mais il reste des choses à améliorer." Le candidat préconise l’externalisation et d’autres mesures donnant une plus grande liberté économique. Le parti NOVO ne pouvait pas voter pour la réforme, car il n’avait pas de représentant à la Chambre et au Sénat à ce moment-là.

Source : Entretien à Canal Livre, publié le 26 août 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

“Dans mon positionnement, je suis en faveur de l’avortement selon les règles prévues par la loi aujourd’hui. En cas de viol et en cas de risque de décès pour la mère, je pense que la mère devrait avoir la liberté de choisir. Sinon, je suis d’avis que cela ne soit pas le cas. " Amoedo estime qu’en cas de révision de la loi actuelle de 1940 une discussion indépendante devrait être organisée dans chaque État. Aucun membre du parti NOVO ne fait partie de la Commission spéciale pour le vote du PEC 181, qui propose d’interdire complètement l’avortement.

Source : Chaîne Youtube du candidat, vidéo publiée le 1er février 2018.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

Le candidat défend la flexibilisation du port d’armes "comme politique de liberté individuelle mais pas comme politique de sécurité publique". "Nous comprenons que le citoyen devrait avoir le droit de légitime défense. Il doit évidemment passer des tests pour posséder une arme. "Cependant, il considère que " le devoir de protéger le citoyen est de l’État brésilien. Accorder au citoyen le droit d’avoir une arme ne signifie pas exempter l’Etat et avoir cela comme politique de sécurité publique".

Source : Entretiens avec la radio G1 et CBN le 09/09/2018.
Auteurs : Congresso em Foco et étudiants de UniCeub

Venezuela

Pour le candidat, recevoir les Vénézuéliens est une décision humanitaire. "Simplement car nous pourrions être dans leur situation. Le gouvernement échoue parce qu’il devrait essayer d’identifier les profils de compétences des gens afin de les répartir (dans d’autres endroits)”, a-t-il ajouté. Selon lui, le Brésil doit être préparé à l’arrivée des immigrants : "Si la Colombie a été capable de recevoir 1 million de Vénézuéliens, le Brésil devrait pouvoir en recevoir 50 000". Amoedo dit que ce pays fait face à une crise humanitaire ; persécutions politiques et graves violations des droits humains en font partie.

Source : Interview à Revista Exame, publiée en 14 septembre 2018. Interview au Canal Livre, de Band, en 26 aout 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"Le Système de santé unifié a aujourd’hui une très mauvaise réputation : la plupart des patients et des professionnels ne font pas confiance à ce système. Nous avons un problème de gestion : on dépense beaucoup et on dépense mal », explique João Amoedo." Le système brésilien ploie sous la triple conjonction de poids des maladies, avec des ressources limitées et le vieillissement rapide de la population." Il propose d’élargir et de prioriser les programmes de prévention et les "cliniques familiales", en développant les partenariats public-privé avec le secteur tertiaire pour la gestion des hôpitaux et l’élimination des files d’attente à l’aide de plates-formes numériques, entre autres, pour la prise de rendez-vous.

Source : Programme de gouvernement de João Amoedo.
Auteurs : PolitiQuem

Guilherme Boulos

  • Parti : PSOL
  • Coalition : On y va sans peur de changer le Brésil
  • Composition de la coalition : PSOL/PCB
  • Date de naissance : 19/06/1982
  • Genre : Masculin
  • Couleur / Race : Blanc
  • Etat civil : Célibataire
  • Nationalité/Pays de naissance : Brésilien/Brésil
  • Lieu de naissance : SÃO PAULO/SP
  • Niveau de formation : Universitaire
  • Profession : Historien

Politique en matière de drogue

"La lutte contre la drogue tue plus de gens que la consommation de drogue elle-même. Cette politique sert à maintenir l’exclusion sociale, à criminaliser la pauvreté et à surcharger les prisons." Selon le candidat, tous les investissements faits dans un appareil de guerre et de répression pourraient être consacrés à l’éducation ou à la santé. Boulos classe la politique en matière de drogue comme un problème de santé publique et préconise un changement de la politique de sécurité publique, avec la fusion des polices, pour lutter contre le trafic de drogue.

Source : Entretien accordé à Justificando.
Auteurs : Justificando (Marcelo Rodrigues) et PolitiQuem

Droits LGBTI

Parmi les candidats à la présidence, Boulos est celui qui accorde le plus de place à la population LGBTI du pays, avec des propositions allant du domaine de la reconnaissance des droits à la promotion de politiques publiques spécifiques dans les domaines de la santé, l’éducation, la culture, l’emploi et la sécurité. Parmi ceux-ci, il propose : la création d’une politique nationale d’adoption, incluant les personnes et les couples de même sexe ; un projet de loi de criminalisation LGBTIphobie ; entre autres. Boulos est celui qui fait le plus abondamment référence à “l’identité de genre” (8), au “genre” (32) et à “LGBTI” (51).

Source : Programme de gouvernement de Guilherme Boulos.
Auteurs : Justificando (Patrick Borges Ramires de Souza) et PolitiQuem

Réforme du code du travail

"Notre première décision, dès la prise de fonction en tant que Président de la République du Brésil, consistera à abroger les mesures prises par le gouvernement de Temer, qui a aggravé la situation des travailleurs et supprimé les droits." Le PSOL a demandé un référendum afin que la population puisse commenter les modifications de la loi sur le code du travail, déclarant que "la réforme du code du travail a changé plus de 100 points de la consolidation du droit du travail, attaquant des droits historiques des Brésiliens et des Brésiliennes". Le parti n’a pas de représentant au Sénat et les six représentants de la PSOL à la Chambre ont voté contre.

Source : Débat pour les présidentielles, Bandeirantes du 9 août 2018
Auteurs : PolitiQuem

Légalisation de l’avortement

"Personne n’aime ou ne souhaite avorter, mais si les femmes décident de mettre fin à leur grossesse, elles doivent être protégées. Cela signifie avoir une politique de santé publique qui accompagne cette femme à partir du moment où elle prend la décision jusqu’au moment de l’interruption.” Le candidat du PSOL a déclaré que l’avortement est un problème de santé publique dont les femmes doivent être les protagonistes. Aucun député du PSOL ne fait partie de la Commission spéciale pour le vote du PEC 181, qui propose l’interdiction complète de l’avortement.

Source : Entretien avec Justificando.
Auteurs : PolitiQuem

Port d’armes

"Armer la population ne génère pas plus de sécurité, cela génère une société plus violente". Boulos défend dans son programme des campagnes pour le désarmement volontaire de la population. "Croire que (l’armement) réduira la violence est la même chose que vouloir distribuer la cachaça pour mettre fin à l’alcoolisme. [...] Dans les endroits où les gens ont plus d’armes à feu, cela ne fait qu’augmenter l’insécurité car les gens réagissent de manière plus offensive”, a-t-il posté sur Twitter.

Source : Vidéo publiée sur Twitter. Programme de gouvernement
Auteurs : Congresso em Foco et étudiants de UniCeub

Venezuela

Pour Guilherme Boulos, le gouvernement et l’opposition doivent être tenus responsables de la crise au Venezuela. "Ce n’est pas mon rôle de valider le gouvernement Maduro. Si des erreurs ont été commises, des réponses doivent être apportées. Il en va de même pour l’opposition vénézuélienne. La déconsidérer, c’est ne pas savoir ce qui se passe au Venezuela. L’opposition a parié sur la violence politique. (...) Nous n’allons excuser personne. " Boulos rappelle également que le gouvernement de Nicolás Maduro a été élu et que la plainte a été légitimée par des observateurs internationaux.

Source : Entretien à BBC Brasil, publiée le 26 avril 2018.
Auteurs : The Brazilian Report

Système de santé unifié

"Le peuple brésilien souffre de manière profondément inégale. [...] La classe sociale, l’accès au travail, au logement, à l’alimentation, à l’éducation, aux services publics et aux droits sociaux sont déterminants dans le processus de la maladie”, explique le candidat dans son programme et souligne que “le machisme, le racisme structurel et la LGBTIphobie affectent également les conditions de santé. " Boulos défend la mise en œuvre d’une politique nationale pour la santé intégrale de la population noire, l’expansion des lits d’hôpitaux publics et l’accès aux médicaments. Il propose d’augmenter le financement fédéral de la santé de 1,7% à 3% du PIB et d’abroger le plafond des coûts de l’amendement 95.

Source : Programme de gouvernement de Guilherme Boulos.
Auteurs : PolitiQuem

Voir en ligne : PolitiQuem

[1Les candidat.e.s sont présenté.e.s selon l’ordre dans les dernières sondages.

[2Depuis le recensement de 2000, l’Institut Brésilien de Géographie et Statistique utilise une méthode d’Auto-déclaration et d’Auto-détermination pour déterminer l’identification d’une personne à l’une des cinq “couleurs et race” suivantes :
Couleurs : Blanc ; Noir ; “Pardo” ; Jaune ;
Race/ethnie : Indígène.
Aucun.e candidat.e ne s’étant auto-proclamé.e “Pardo”, l’Association Autres Brésils ne propose pas de traduction pour ce mot qui désigne “les métisses”. Cette classification a des origines coloniales et racistes. Aujourd’hui tous les organes techniques reconnaissent que personne n’est stricto-sensu de cette couleur ; une étude précise même, laissant libre cours à l’autodétermination, que nous obtenons plus de 130 couleurs différentes de peau ; sans compter le véritable nom des peuples autochtones.
L’utilité de maintenir cette classification est de permettre l’identification de sur- ou sous-représentation de certaines populations, dans les sphères politiques d’une part ; mais surtout comme population vulnérables à des enjeux comme les victimes d’homicides ou de violences policières, d’éducation, de santé, ou, notamment de leur répartition sur le territoire.

Autres articles Sur les mêmes Thématiques

Agenda Tous les événements

Aucun événement

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Rencontre avec l’écrivain et militant brésilien Frei Betto

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS