Bœuf en hausse

, par João Mauro Araújo

Activité réprimée pendant des décennies dans le Maranhão, le « bumba-meu-boi » est devenu l’une des principales attractions touristiques de l’État. Des chercheurs font remarquer que ce statut économique pourrait toutefois nuire à la spontanéité de ce divertissement. 10 pages de reportage.

Texte et photos de João Mauro Araujo, envoyé spécial pour Repórter Brasil.

Traduction : Pamela Ferra pour Autres Brésils

Edition : Autres Brésils


Sujet d’études académiques des écoles scientifiques et des nationalités les plus variées, le bumba-meu-boi a été considéré par l’écrivain Mario de Andrade (1893-1945) comme l’une des manifestations folkloriques les plus originales du Brésil. Fruit du métissage noir, indien et blanc, ce divertissement vieux de plusieurs siècles s’impose au Maranhão pendant les fêtes juninas. Chant et danse se marient dans le mouvement de personnages colorés, dans un véritable dialogue entre temps passé et contemporains. Avant de devenir l’icône de l’identité maranhense, le folguedo de bumba-meu-boi a fait face à au moins cent ans de restrictions.

[...]


Lire le reportage en entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à dons pour le festival « Brésil en Mouvements » 2019 - 15e édition

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS