Autres événements

novembre 2019

« Je rêve d’un peuple qui commencerait par brûler les clôtures et laisser croître les forêts ! » - Henry David Thoreau

Le Festival Effet de C.E.R revient cette année du vendredi 15 au dimanche 17 novembre autour du thème de la forêt et dans le cadre des 2èmes Journées Culturelles de l’Ecologie au 100 Etablissement Culturelle Solidaire

L’occasion une nouvelle fois de découvrir, de s’émerveiller, d’échanger, débattre autour du cinéma et de rencontrer des cinéastes, chercheur·se·s, penseur·se·s, des acteur·trice·s de la société civile et de la vie politique.

PROGRAMME :

VENDREDI 15 NOVEMBRE

19H15 - Ouverture et présentation du festival

20H00 - Projection : KA’APOR, LE DERNIER COMBAT de Nicolas Millet (documentaire/53min/2018)

21H00 - Débat : Défendre l’Amazonie & les peuples de la forêt : notre affaire à tous ! Organisé par la coopérative PEPS « Pour une Ecologie Populaire et Sociale ». Avec Nicolas Millet, cinéaste, Frederico Lyra, administrateur d’Autres Brésils, Elisabeth Pagnac, spécialiste de la forêt et le CSIA-Nitassinan "Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques. Animation : Patrick Farbiaz

Le 100 ECS 100
Rue de Charenton, 75012 Paris

Table ronde

Animée par Erika Campelo (coprésidente d’Autres Brésils) avec Beatriz Rodovalho (docteur en cinéma et membre d’Autres Brésils), Émilie Lesclaux (productrice) et les réalisateurs Karim Aïnouz, Kleber Mendonça Filho et Gabriel Mascaro.

Brésil : le cinéma en danger ?

Coupes budgétaires dans la culture et l’éducation, censure, mort programmée de l’Agence nationale du cinéma (Ancine). Les cinéastes et l’association Autres Brésils décryptent le démantèlement des politiques publiques brésiliennes mises en place au cours des 20 dernières années, concernant la culture en général, et le cinéma en particulier.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Durée : 2h

Forum des images
Forum des Halles, 2 Rue du cinéma, 75001 Paris

Séance spéciale Amazonie

Suivie d’un débat avec Sébastien Mabile (avocat spécialisé dans les questions de droit de l’environnement) et Aurélien Francisco Barros (réalisateur, spécialiste de l’Amazonie), animé par Glauber Sezerino (sociologue, co-président d’Autres Brésils).

Iracema, uma Transa Amazônica d’Orlando Senna et Jorge Bodanzky
avec Edna de Cassia, Paulo Cesar Pereio
Brésil fict. vostf 1974 coul. 1h32.

Entre documentaire et fiction, Iracema est un voyage politique sur la Transamazonienne, un immense projet d’aménagement né dans les années 1970 aux conséquences désastreuses. Un film majeur, pamphlet à charge, censuré au Brésil pendant dix ans, qui permet de comprendre le drame actuel qui secoue l’Amazonie.

Forum des images
Forum des Halles, 2 Rue du cinéma, 75001 Paris

Projections Film

En présence de Maria Veronica de Santana, militante, actrice et réalisatrice

Film participatif sur le quotidien des femmes rurales, militantes du mouvement des femmes travailleuses rurales du nordeste (MMTR-NE) au Brésil.

Les femmes se filment dans leurs activités, montrent comment elles auto-organisent et transforment les relations de genre et de pouvoir, comment elles agissent dans différents espaces productifs et politiques pour transformer la société par l’activisme féministe et agro-écologique.

À travers des portraits de militantes, des interviews et des moments de travail et de mobilisation collectives comme la marche des Margaridas, le film aborde leur lutte contre le patriarcat, l’homophobie, l’agriculture intensive et polluante. « Les femmes expriment tour à tour ce que signifient pour elles agro-écologie, féminisme, identité noire, oppression. »

Deux scéances vous sont proposées :

Mardi 19 novembre au Rewined à 20h

23 rue de la Chalotais 35000 Rennes

Places limitées et réservation conseillée au 02 99 66 72 48

► Suivre l’évènement AMAR sur Facebook

Rewined
23 rue de la Chalotais 35000 Rennes

Mercredi 20 novembre
19h00
CICP, 21ter rue Voltaire 75011 (métro rue des Boulets).
Participation aux frais

Au Brésil, le 20 novembre est la Journée de la conscience noire.
L’occasion pour nous, en France, d’organiser une rencontre exceptionnelle avec quatre féministes, deux françaises et deux brésiliennes : Djamila Ribeiro, Joice Berth, Françoise Vergès et Gerty Dambury, autour du thème : « Décolonisons le féminisme ! »

On y parlera de féminisme, de féminisme noir et intersectionnel, de pouvoir d’agir, de militantisme, de néocolonialisme/décolonialisme…

* Françoise Vergès est militante féministe décoloniale, politologue, autrice. Dernier ouvrage, Un féminisme décolonial (2019)

* Djamila Ribeiro est philosophe, théoricienne du féminisme noir, de l’antisexisme et de la pensée décoloniale au Brésil.

* Joice Berth, urbaniste de formation, vient de sortir un livre sur le pouvoir d’agir (empowerment), qu’elle rattache au féminisme noir.

* La rencontre sera modérée par Gerty Dambury, autrice et metteure en scène, militante décoloniale et afroféministe originaire de la Guadeloupe.

DEVANT L’AFFLUX DE PERSONNES INTERESSÉES, L’INSCRIPTION SUR LE LIEN EVENTBRITE EST INDISPENSABLE !

https://www.eventbrite.com/e/billets-decolonisons-le-feminisme-78333919863?aff=efbeventtix&fbclid=IwAR3On0rNuVzvW-18I6sWHXkUQUYQqHvB6r1opgcCowksnEwE6wTLWcedqtU

Au plaisir de vous y retrouver !

CICP
21 ter, rue Voltaire

Projections Film

En présence de Maria Veronica de Santana, militante, actrice et réalisatrice

Film participatif sur le quotidien des femmes rurales, militantes du mouvement des femmes travailleuses rurales du nordeste (MMTR-NE) au Brésil.

Les femmes se filment dans leurs activités, montrent comment elles auto-organisent et transforment les relations de genre et de pouvoir, comment elles agissent dans différents espaces productifs et politiques pour transformer la société par l’activisme féministe et agro-écologique.

À travers des portraits de militantes, des interviews et des moments de travail et de mobilisation collectives comme la marche des Margaridas, le film aborde leur lutte contre le patriarcat, l’homophobie, l’agriculture intensive et polluante. « Les femmes expriment tour à tour ce que signifient pour elles agro-écologie, féminisme, identité noire, oppression. »

Deux scéances vous sont proposées :

Mardi 19 novembre au Rewined à 20h

23 rue de la Chalotais 35000 Rennes

Places limitées et réservation conseillée au 02 99 66 72 48

► Suivre l’évènement AMAR sur Facebook

Rewined
23 rue de la Chalotais 35000 Rennes

Librairie-café Cariño
21 rue du Chalet, Paris 10e

Rencontre et discussion vendredi 22 novembre à partir de 19h00

Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Venezuela, Chili... le sous-continent sud-américain est secoué par des élections parfois houleuses et de puissants mouvements sociaux aussi inédits que spontanés. Pour mieux comprendre les dynamiques à l’œuvre, nous nous pencherons sur le vécu des populations locales grâce aux témoignages exceptionnels de :

Docteure Clara Alvarez, auteure de « Los pequeños agricultores de coca y amapola en Colombia », éditions l’Harmatan

José Huerta, réalisateur de films documentaires, qui réalise actuellement un film en Amazonie sur les conséquences de l’élection de Jaïr Bolsonaro pour tou.te.s celleux qui défendent les droits humains et l’environnement, en particulier les communautés indiennes et les communautés paysannes.

Vous pouvez d’ores et déjà avoir un aperçu de son prochain documentaire ici : https://vimeo.com/346544534

Docteur Luis Dapelo, directeur de la collection « Amériques » aux éditions Delga (Paris)

Qui ouvriront le débat avant un échange avec la salle (et quelques empanadas parce que, bon, il ne faut se laisser abattre non plus).

Une sélection d’ouvrages en lien avec le débat vous sera proposée en marge de cette discussion qui s’annonce passionnante (et sans doutes un peu passionnée aussi !).

Lien vers « l’événement FB » : https://www.facebook.com/events/527518267804201/?notif_t=plan_user_associated¬if_id=1573724645412140

Librairie-café Cariño
21 rue du Chalet, Paris 10e

PASSION BRÉSIL DE L’ENCHANTEMENT À LA RÉSISTANCE

Frédéric Pagès célèbre sa relation avec le Brésil par un concert le 22 novembre à Paris

En octobre 1979, peu avant de m’embarquer dans un cargo bananier pour ce voyage initiatique qui allait changer ma vie, j’ai téléphoné à Nougaro dont j’étais proche pour lui annoncer mon départ au Brésil. Il m’a vivement encouragé dans ce projet de navigation au long cours et il a ajouté : « Peut-être aussi que ce voyage fera chanter quelque chose en toi… »

Pour fêter mes « 40 ans de Brésil », j’ai eu envie de revenir sur ce que le Brésil a fait « chanter en moi », sur les chansons qu’il m’a inspiré pour en donner de nouvelles versions, retravaillées et remixées dans UN NOUVEAU CD, « Passion Brésil », comme un journal de voyage chanté, où je suis accompagné par certains des meilleurs instrumentistes et arrangeurs de ce pays fou de musique.

Je lancerai ce CD au cours d’un CONCERT, le 22 novembre prochain où j’évoquerai par ces chansons, mais également avec des images du cinéaste Filipe Galvon qui me rejoint dans cette aventure, le Brésil vibrant qui m’a conquis et quelques figures fortes qui m’ont marqué mais aussi les ombres et les contradictions d’une nation qui doit aujourd’hui faire face à une épreuve redoutable.

En contrepoint du concert, nous échangerons à propos de ce chaos menaçant avec Hervé Théry (CNRS) et Erika Campelo (Autres Brésils).

Mais Ana Guanabara nous rappellera aussi que le peuple brésilien possède des trésors d’inventivité, d’humour, d’énergie, qu’il exprime par exemple dans ces « Sambas Enredos », fleurons d’une culture populaire qui défie l’oppression à sa manière, qu’elle viendra interpréter au cours de la soirée.

PASSION BRÉSIL
« De l’enchantement à la résistance »
Concert le vendredi 22 novembre à 20h

Avec Frédéric Pagès (chant), Xavier Desandre-Navarre (percussions), Pascal Pallisco (Accordéon), Lionel Agénor (guitare), Gaëlle Cotte (chant) et Ana Guanabara et ses musiciens.Retour ligne automatique
Échange avec Erika Campelo (Autres Brésils) et Hervé Théry (CNRS)

Réservations :
https://www.billetreduc.com/evtBook.htm?date=1&idevt=248172&dh=2019-11-22+20:00

Studio Raspail
216 Boulevard Raspail, 75014 Paris

| 0

Table ronde :

Cette table ronde aura pour objet d’étude les "bonnes pratiques".

Diffusées par une multitude d’acteurs de l’arène internationale, que ce soit au travers des organisations onusiennes, des agences de coopération bilatérale, des ONG ou encore des fondations privées, les « bonnes pratiques » font l’objet de mise en œuvre et d’appropriation dans les espaces locaux et nationaux. Elles prennent la forme de « recommandations », « instructions » ou « directives » à suivre, qui conditionnent l’aide au développement. Ces « bonnes pratiques » désignent des instruments orientés vers l’« efficacité » de l’action publique (Hibou, 2012) et constituent un des critères de la « bonne gouvernance » ; elles sont matérialisées par des recommandations générales et des dispositifs concrets définissant les situations et normes de comportements considérées comme appropriées dans un secteur d’action publique donné (Klein et al 2015).

À partir de cas situés en Amérique latine et relatifs aux politiques dans le domaine de l’exploitation des ressources naturelles, cette table ronde s’organisera autour de deux axes de réflexion :

1. Les bonnes pratiques comme instruments d’action publique inscrits dans les rapports de pouvoir qui impliquent des acteurs situés à des échelles diverses, entre dépolitisation et repolitisation.

2. Les tensions et résistances suscitées par la mise en oeuvre des bonnes pratiques dans les cas de projets d’exploitation des ressources naturelles.

Intervenants :

Marie-Esther Lacuisse, IHEAL-CREDA (Université Paris 3 CNRS-UMR 7227)
Les "bonnes pratiques" à l’épreuve des conflits locaux en Amérique latine : cadrage sur les ambivalences politiques des instruments durables

Doris Buu-Sao, Arènes (CNRS-UMR 6051)
Développer, consulter, pacifier ? Les effets ambivalents des "bonnes pratiques" extractives en amazonie péruvienne

Claude Le Gouill (EHESS, IHEAL-CREDA, FMSH, ANR-SoV)
"Bonnes pratiques" participatives et contestation de l’activité minière : une approche comparative Pérou / États-Unis

Discutante : Raphaëlle Parizet (Université Paris-Est, IHEAL-CREDA / Université Paris 3 ; CNRS-UMR 7227)

Cette table ronde est organisée dans le cadre du séminaire de science politique POSOC - Politiques et sociétés comparées et d’une séance commune à l’axe deux du CREDA, Action Collective / Action Publique (ACAP),

*** Informations Pratiques ***

Accès :

Bâtiment Centre de Colloques
Salle 50 (rdc.)
Campus Condorcet

Place du Front Populaire,
93322 Aubervilliers
➥ Métro Ligne 12, arrêt Front Populaire (sortie 3),

Comité d’organisation et contatcs :

Louise Cadorel, louise.cadorel@sorbonne-nouvelle.fr
Jeanne Foucaud, jeanne.foucaud@sorbonne-nouvelle.fr
Marta Tramezzani
, marta.tramezzani@sorbonne-nouvelle.fr
Louise Rebeyrolle
, louise.rebeyrolle@sorbonne-nouvelle.fr

Bâtiment Centre de Colloques Salle 50 (rdc.) Campus Condorcet
Place du Front Populaire,
93322 Aubervilliers
➥ Métro Ligne 12, arrêt Front Populaire (sortie 3)

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter

>>> Belle année 2020 : Le programme d’une année d’engagements

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS