Augmentation de 29,5% du taux de déforestation en Amazonie entre 2018 et 2019 une étude pour comprendre le phénomène

, par Instituto Socioambiental

Une nouvelle étude a été élaborée après divulgation par l’Institut National des Recherches de l’Espace des données du Programme de Calcul de Déforestation de l’Amazonie pour la période du 1er août 2018 au 31 juillet 2019. Selon l’INPE, la déforestation en Amazonie a augmenté de 29,5%, le taux le plus élevé depuis 2008 et, en pourcentage, la plus grande hausse d’une année à l’autre au cours des dernières 22 années.

Traduction : Regina M. A. MACHADO pour Autres Brésils
Relecture : Marie MOUSSEY

L’analyse du budget alloué au combat contre la déforestation sera divulguée au cours du Congrès, le jeudi Lundi, le 25 novembre 2019.

L’action budgétaire « Prévention et contrôle des incendies forestiers dans les Aires Fédérales Prioritaires », reliée au Programme « Changements du Climat », qui était de R$ 45 millions en 2019, sera réduite à R$ 29,6 millions en 2020, selon la proposition budgétaire du gouvernement fédéral, actuellement en étude au Congrès. L’analyse du budget attaché à cette finalité durant les trois dernières années sera divulguée le jeudi 28/11 par l’Institut d’Études Socio-économiques (INESC), en séance plénière de la Chambre des Députés, à Brasilia, pendant le séminaire « Déforestation et Brûlis en Amazonie : Tendances, Dynamiques et Solutions ».

Cette nouvelle étude a été élaborée après divulgation par l’Institut National des Recherches de l’Espace (INPE) des données du Programme de Calcul de Déforestation de l’Amazonie (PRODES) pour la période du 1er août 2018 au 31 juillet 2019. Selon l’INPE, la déforestation en Amazonie a augmenté de 29,5%, le taux le plus élevé depuis 2008 et, en pourcentage, la plus grande hausse d’une année à l’autre au cours des dernières 22 années.

Selon l’attachée politique de l’INESC, Alessandra Cardoso, responsable de la collecte des données, c’est le moment crucial pour discuter le comportement budgétaire des politiques reliées au combat contre la déforestation, puisque le Plan Pluriannuel (PPA) 2020-2023 est en cours d’analyse au Congrès National.

Pour elle, la collecte est importante, car elle démontre comment le gouvernement actuel agit dans le but de désactiver les politiques publiques contre la déforestation, implantées ces dernières années.

« Il n’y a pas d’autre moyen pour combattre la déforestation, que les politiques publiques, que l’action de L’État dans les commandes et le contrôle. L’étude met en évidence le fait que, au-delà du discours du gouvernement, lui-même très nuisible, les actions subissent un processus de démontage accéléré. Il y a des coupures dans le personnel, dans le budget, ce qui rend impossible le travail des analystes de l’environnement », affirme-t-elle.

L’INESC a analysé le comportement budgétaire des trois dernières années en tenant compte des actions et programmes reliés à la déforestation, telles que la surveillance des terres appartenant aux peuples autochtones, la gestion et fiscalisation des unités de conservation fédérales, ainsi que des actions spécifiques de combat à la déforestation et aux feux de forêts.

Séminaire à la Chambre

Le séminaire « Déforestation et Brûlis en Amazonie : Tendances, Dynamiques et Solutions » est conduit par la Commission de l’Environnement du Développement Durable (SMADS) de la Chambre des Députés et son ouverture s’est déroulé le jeudi 28/11.

https://www.youtube.com/watch?v=uZWRzbgC2Zk [en portugais]

Outre l’étude de l’INESC, des scientifiques, des organisations de la société civile, des parlementaires, le secteur privé et le gouvernement, mettront en discussion ce thème à partir d’évaluations et recommandations fondées sur des expériences réussies de commandement et de contrôle.

Selon Sérgio Guimarães, secrétaire exécutif du groupe de travail Infrastructure, « les données de l’INPE sur la déforestation sont alarmantes et exigent des mesures urgentes pour arrêter les dommages portés à la plus grande forêt tropicale du monde, aux communautés qui y vivent et au monde entier. »

Flavio Montiel, de l’"International Rivers Brasil", pense que le séminaire sera l’occasion d’un débat plus approfondi sur ce thème. « Ce que nous attendons est un débat qualifié sur les tendances récentes de la déforestation et des brûlis et leurs causes, des leçons apportées par des expériences innovantes dans leur prévention et contrôle, et des défis pour conduisant à des solutions pratiques des problèmes identifiés. »

L’événement verra la participation de chercheurs ayant développé des efforts de surveillance de la déforestation et des brûlis en Amazonie, comme Claudio Almeida, coordinateur de l’INPE, Paulo Barreto de l’"Institut de l’Homme et de l’Environnement en Amazonie" (IMAZON) et Ane Alencar de l’"Institut de Recherches Environnementales en Amazonie" (IPAM).

Sont aussi représentés les peuples autochtones et des mouvements sociaux, comme l’"Association Terre Indigène du Xingu" (ATIX) et des entités de la société civile, comme la Commission Pastorale de la Terre (CPT), la "Terre des Droits" et l’"Institut Socio environnemental" (ISA).

La liste inclut encore des représentants du Ministère Public Fédéral (MPF) et du secteur privé, outre les députés fédéraux Rodrigo Agostinho, président de la Commission de l’Environnement de la Chambre, et Nilto Tatto du Front Parlementaire pour l’Environnement, auteur de la requête pour la réalisation du séminaire .


Références :

Quoi : Seminário “Desmatamento e Queimadas na Amazônia : Tendências, Dinâmicas e Soluções”
Quand : 28 novembre 2019 (quinta-feira)
Où : Plenário 02 – Anexo II - Câmara dos Deputados, Brasília/ DF
Horaire : 9h à 18h

Voir en ligne : Instituto Socioambiental

Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter

>>> Belle année 2020 : Le programme d’une année d’engagements

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS