Au Brésil, les sans-terre s’attaquent aux OGM et y laissent l’un des leurs

, par Chantal Rayes

Il est devenu le martyr d’une cause nouvelle au Brésil : la lutte contre un modèle de production agricole « néolibéral ». Valmir Mota était membre du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (MST). Il a été tué le 21 octobre, lors d’un échange de tirs sur un champ expérimental d’OGM. Le champ, situé à Santa Tereza do Oeste (Etat du Paraná), appartient à un mastodonte européen : le groupe suisse Syngenta, numéro un mondial de l’agrochimie.

Vigiles. Mota était l’un des 200 militants du MST et de Via Campesina, un réseau international d’organisations paysannes, qui venaient d’occuper le champ. L’affrontement a eu lieu alors que les vigiles – « fortement armés » selon le MST – de la NF Segurança, une société de gardiennage, tentaient de faire évacuer les lieux. Un vigile a également été tué. Le patron de la NF Segurança, mis en examen, affirme avoir pris lui-même la décision d’envoyer ses hommes. Autrement dit, Syngenta n’y serait pour rien. La multinationale assure d’ailleurs ne pas avoir autorisé l’usage de la force ou d’armes.

[...]

LIBERATION


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Brésil en Mouvements 2019 : le bilan d’une belle quinzième édition

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS