Au Brésil, les cyber-influenceurs noirs transforment les perceptions et les réalités

 | Par Equal Times, Raphael Tsavkko Garcia

De plus en plus d’influenceurs noirs se servent des réseaux sociaux comme Instagram et YouTube pour atteindre leur public, monétiser leur contenu et remettre en question les représentations médiatiques dominantes sur ce que signifie être noir et Brésilien.

Avec près de 250.000 abonnés sur sa chaîne YouTube, Nath Finanças, alias Nathália Rodrigues, est devenue l’une des influenceuses noires les plus célèbres des réseaux sociaux brésiliens, grâce aux cours de finances personnelles qu’elle dispense à des personnes qui, comme elle, sont issues des couches sociales défavorisées du pays.

Sur Instagram, Ana Paula Xongani totalise, quant à elle, plus de 200.000 followers en traitant d’un vaste éventail de sujets allant de la lutte contre le racisme à la mode. Enfin, avec plus de 600.000 followers, Bianca Santos connaît un immense succès sur TikTok, où elle prodigue des conseils de maquillage aux personnes de peau foncée.

Dans l’un des pays les plus inégalitaires au monde, où les Brésiliens noirs et autochtones se battent toujours pour accéder aux droits humains fondamentaux tels qu’une éducation de qualité, un logement décent, un travail décent et l’égalité, et où le président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro a mené une politique désastreuse en réponse à la pandémie de Covid, qui n’a fait qu’exacerber les disparités raciales, les réseaux sociaux offrent aux jeunes créateurs de contenu noirs un espace crucial pour partager des histoires et des points de vue qui sont généralement occultés par les médias grand public – tout en gagnant de l’argent.

[…]

Voir en ligne : Equal times : « Au Brésil, les cyber-influenceurs noirs transforment les perceptions et les réalités »

En ocuverture : de plus en plus d’influenceurs noirs se servent des réseaux sociaux comme Instagram et YouTube pour atteindre leur public, monétiser leur contenu et remettre en question les représentations médiatiques dominantes sur ce que signifie être noir et Brésilien. (Alamy/John Michaels)

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [BILAN BEM 22 ] Filmes, débats et rencontres : la 18e édition du BEM a été un grand succès

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS