Au Brésil, le nouveau Congrès est le plus conservateur depuis un demi-siècle

, par CETRI

Le premier tour de l’élection présidentielle brésilienne a éclipsé les résultats des autres scrutins qui se tenaient ce même jour. Le 5 octobre, les Brésiliens ont élu un Congrès fédéral farouchement réactionnaire. Principaux vainqueurs : les policiers, les évangéliques et les représentants de l’agro-business qui auront les moyens de ligoter la future présidence.

On le connaît pour ses sorties provocatrices contre les homosexuels, les usagers de cannabis, et ses imprécations contre les défenseurs des droits de l’homme, « véritables droits des vagabonds ». Depuis dimanche 5 octobre, l’ex-militaire Jair Bolsonaro est également le député fédéral le mieux élu de l’État de Rio de Janeiro. 461 000 électeurs ont choisi comme représentant au parlement ce fervent catholique qui considère la dictature (1964-1985) comme « vingt ans d’ordre et de progrès », plaide pour le rétablissement de la peine de mort et qualifie les Indiens de « puants et mal élevés ».

C’est un score quatre fois plus élevé qu’en 2010, quand le député avait attiré 120 000 votants, le tout sous l’étiquette du Parti progressiste, une ironie que plus personne ne relève au Brésil. Deux de ses fils ont par ailleurs surfé sur la popularité de leur nom de famille : Eduardo, 33 ans, élu de São Paulo, sera à ses côtés au parlement fédéral alors que Flavio est le troisième député le mieux élu de l’Assemblée de Rio de Janeiro.

Lire la suite sur le site du CETRI

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS