Au Brésil, la gauche sous les balles bolsonaristes

 | Par L’Humanité, Lina Sankari

Ce n’est pas une favela. Plutôt une ferme dans cette zone de transition, à mi-chemin entre le cerrado brésilien, la savane lacérée par l’agrobusiness et la forêt amazonienne. C’est là, à Confresa (Mato Grosso, centre) que Benedito Cardoso a été assassiné de sang-froid, le 7 septembre. Âgé de 42 ans, il a succombé aux quinze coups de hache assénés alors qu’il était au sol. « La victime défendait Lula et l’assaillant a dit qu’il défendait Bolsonaro », a précisé Victor Donizete de Oliveira Pereira de la police civile, dans un résumé glaçant.

 
Un juge de la Cour suprême du Brésil a limité temporairement lundi 5 septembre l’accès aux armes donné par le président d’extrême droite Jair Bolsonaro en raison du « risque de violence politique » pendant la campagne électorale. « Le début de la campagne électorale exacerbe le risque de violence politique », ce qui « rend d’une urgence extrême et exceptionnelle » la nécessité de restreindre l’accès aux armes et aux munitions, écrit le magistrat Edson Fachin.

Lire la suite de l’article réservés aux abonné.es de l’Huma

Voir en ligne : Au Brésil, la gauche sous les balles bolsonaristes

Couverture : Le Président Bolsonaro a une arme à la main dans une foire aux armes
(c) Carolina Antunes/PR / Brasil de Fato

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [BILAN BEM 22 ] Filmes, débats et rencontres : la 18e édition du BEM a été un grand succès

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS