Au Brésil, comme un air de nostalgie de la dictature militaire

, par France 24

© Mauro Pimentel, AFP | Des membres de l’armée brésilienne patrouillent lors d’une opération à l’intérieur des favelas à Rio de Janeiro, au Brésil, le 21 juin 2018.

Texte par Thomas WHEELDON

Les Brésiliens seraient-ils devenus nostalgiques de la dictature militaire ayant gouverné le pays de 1964 à 1985 ? Ancien officier militaire, n’ayant jamais caché son admiration pour l’ancienne junte militaire, Jair Bolsonaro est en tête des sondages (22 %) des élections générales d’octobre.

En 2015, lors de son vote en faveur de la destitution de la présidente Dilma Rousseff, il avait même rendu hommage au colonel Brilhante Ustra, ancien chef du service de renseignement de la dictature militaire qui était responsable de la torture de l’ancienne présidente, emprisonnée dans les années 1970 pour rebellion.

Jair Bolsonaro, membre du parti social-libéral, connu pour ses prises de positon controversées, a toujours été élogieux à l’endroit de la ditacture militaire. Et ce, depuis sa première élection en 1991. Celui que l’on surnomme « le Trump tropical » a notamment déclaré en 1999 que s’il devenait président, il se servirait de cette opportunité pour fermer le parlement et lancer un régime militaire : « Je ne doute pas, je commencerais le coup dès le premier jour. […] Faisons cette dictature ».

Lire la suite sur France24.com

Voir en ligne : France 24

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> 10 jours de présidence Bolsonaro : un premier bilan

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS