Une hausse alarmante des fusillades et homicides quotidiens commis par la police met l’héritage olympique en péril

, par Amnesty International


La favela Rocinha, à Rio de Janeiro, Brésil © Luiz Baltar/Amnesty International

Une augmentation alarmante de 103 % des homicides commis par la police à Rio de Janeiro pour les périodes d’avril à juin de 2015 et 2016 brise tout espoir d’un héritage positif pour les Jeux olympiques de Rio, a déclaré Amnesty International trois jours avant la cérémonie d’ouverture.

Selon l’Institut pour la sécurité publique de l’État de Rio de Janeiro, la police de la ville a tué 49 personnes en juin 2016, 40 en mai et 35 en avril – soit plus d’une personne par jour.

Depuis 2009, lorsque Rio a été choisie pour accueillir les Jeux, les policiers ont tué plus de 2 600 personnes dans la ville.

« Alors que nous pensions que les brutalités policières ne pouvaient plus empirer, c’est précisément ce qui arrive. Le Brésil a perdu les Jeux olympiques avant même qu’ils ne commencent. La hausse apparemment impossible à freiner des homicides commis par la police réduit considérablement les chances d’un quelconque héritage olympique positif pour la sécurité publique », a déclaré Atila Roque, directeur d’Amnesty International Brésil.

Lire la suite sur : Amnesty International

Agenda Tous les événements

Annonces