Solidarité avec les Indiens Tupinambá !

, par Autres Brésils

En octobre 2008, La Maison des Droits de l’Homme de Limoges a soutenu,
en lien avec différents lieux interassociatifs, forum sociaux, centre de
ressources sur la solidarité internationale, l’appui de la Région
Limousin et du Ministère de la Culture du Brésil, la campagne de Paix
d’une délégation indienne du Nordeste en France et en Belgique. Autres Brésils s’était associé à cette campagne.

Yakuy
Tupinambá faisait partie de cette délégation qui était venue en Europe
pour évoquer les droits des peuples autochtones, les changements
climatiques et faire connaitre leur culture.

Dans un même temps, au Brésil, dans le
sud de l’Etat de
Bahia, la communauté de Yakuy, les Tupinambá, a subit des opérations
policières. Lors d’une action de police, plusieurs Indiens furent
arrêtés, maltraités, leur cacique, qui a pu s’échapper, est recherché ;
Amnesty International vient de lancer une action urgente de lettres pour
eux, soyons nombreux à la relayer...



Les faits

La police fédérale est entrée dans le village de « Serra do Padeiro »,le
20 octobre pour exécuter un ordre d’expulsion. Selon la police les
indiens leur ont tendu une embuscade, selon les Tupinamba les policiers
ont tiré quand ils étaient au centre du village.Lors de cette
confrontation 3 indiens furent blessés par balles en caoutchouc et un
car de police fut endommagé.

La police fédérale est revenue en force le matin du 23 octobre : une
centaine d’hommes, 30 cars de police, un hélicoptère pour encercler et
arrêter Babau, accusé d’avoir organiser une embuscade.Ils utilisèrent
des gaz lacrimogènes, envahir les maisons et selon Magnolia Silva
« retournèrent tout et emportant tous les couteaux et machettes ».Ils
arrêterent Gliceria da Silva la soeur de Babau.

Ils arrêtèrent Jurandi da Silva, alors qu’il conduisait un bus de la
FUNASA (fondation nationale pour la santé) avec, entre autres, une femme
enceinte et un nouveau né, pour le poste de santé.Femmes et enfants
furent forcés de marcher 20 klm jusqu’à leur communauté. Jurandi fut
battu si durement qu’il du être transporté à l’hôpital.

Les Tupinamba ont bloqué les routes de Serra do Padeiro en protestation
contre cette opération. Les craintes sont réelles que la police fédérale
utilise des forces encore plus importantes à l’avenir. Plusieurs
communautés Tupinamba ont souffert de menaces d’expulsions après l’échec
de la FUNAI à trouver un délai court pour l’identification de la terre
Tupinamba.La police fédérale a expulsé des Tupinamba de trois lieux
alors qu’ils étaient occupés depuis si longtemps que les communautés
avaient construit maisons, écoles et plantaient les cultures.. La police
se préparait à expulser le village de Serra do Padeiro le 22 octobre, la
Funai a obtenu une suspension de 180 jours mais la police continue son
opération pour trouver Babau.

Guillaume Bertrand

Maison des Droits de l’Homme
37, rue Frédéric Mistral 87100 LIMOGES
Tel 05 55 35 81 24 - Fax 05 55 35 01 64
mdh.limoges@free.fr - www.mdh-limoges.org


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°5 - Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS