Soirée-débat : quel impact du coup sur les mouvements sociaux et les communautés indigènes ?

, par Autres Brésils

Mardi 27 septembre 2016 19h
Pianofabriek
Fortstraat 35, Sint-Gillis
Belgique

Les Guarani-Kaiowá, le deuxième plus grand peuple indigène du Brésil, fait face à de nombreuses violations des droits humains depuis des décennies.
Alors que la Constitution du Brésil reconnaît le droit des peuples indigènes à leurs terres ancestrales, force est de constater que les différents pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) bafouent ce droit constitutionnel. Par ailleurs, des milices privées, liées aux grands propriétaires de terres et à l’agrobusiness, sèment également de la violence. Ces dernières années, plus de 300 personnes appartenant au peuple indigène Guarani-Kaiowá, dont plusieurs leaders, ont été assassinées. De plus, vu leur situation très critique sans beaucoup de perspectives quant à leurs droits fondamentaux et leur avenir, ce peuple connaît le plus haut taux de suicide de tout le Brésil. Par ailleurs, de nombreux défenseurs des droits humains reçoivent des menaces de mort et sont criminalisés par les autorités publiques.

Et qu’en est-il aujourd’hui, après le « coup » au Brésil ? Quel est son impact sur les droits des peuples indigènes et sur les mouvements sociaux ?

En témoigneront et parleront Valdelice Veron et Eliseu Lopes (leaders Guarani-Kaiowá), Valéria Burity (FIAN Brésil), Flávio Machado (défenseur des droits de l’homme, du CIMI) et Laurent Delcourt (spécialiste du Brésil du CETRI).

Interprétation français-portugais prévue.

Voir en ligne : FIAN Belgium

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n° 2 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS