São Paulo en première ligne dans l’accueil des migrants

, par Laura Boniface

Forum Social Mondial des Migrations 2016

Les phénomènes migratoires ne concernent pas que l’Europe. Loin de là. En Amérique Latine, le Brésil fait face a une augmentation considérable du nombre de migrants originaires d’autres pays du continent, voire d’ailleurs. Avec plus de 50 % des migrants du pays y résidant, São Paulo est particulièrement confronté à ces questions. Ville désignée pour accueillir le Forum Social Mondial des Migrations 2016, elle essaie depuis 2013 d’innover dans les dispositifs participatifs d’accueil. Altermondes a fait le point avec Paulo Illes, coordinateur des politiques à destination des migrants à la mairie.

Le Brésil est un pays de migration. Quel est le profil des migrants qui arrivent aujourd’hui ? Comment le phénomène a-t-il évolué ces dix dernières années ?

Paulo Illes : Au cours des dix dernières années, il y a eu une augmentation significative des flux migratoires en direction du Brésil. En 2006, 830 000 immigrés étaient enregistrés au Brésil. Ce chiffre atteint aujourd’hui les 1,7 millions. De la même manière que le flux a augmenté en nombre, il s’est diversifié. A São Paulo par exemple, vivent aujourd’hui des immigrés et réfugiés de 197 pays des quatre coins de la planète. Leur profil aussi a changé. Depuis 2010, on a constaté notamment l’arrivée d’africains et d’haïtiens. Le Brésil est également devenu un pays d’accueil pour les demandeurs d’asile : on compte aujourd’hui 8700 réfugiés, selon le Comité National pour les Réfugiés rattaché au Ministère de la Justice, et plus de 15 000 demandeurs. On donne plus d’importance aux demandes de réfugiés originaires des pays du Moyen-Orient en conflit ou des pays africains en guerre comme le Nigeria, le Congo, le Burkina Faso. Il y a eu beaucoup d’avancées dans la politique nationale sur la base de partenariats avec les gouvernements locaux surtout. Aujourd’hui le Ministère de la Justice et le Ministère du Travail ont des partenariats avec les mairies brésiliennes pour l’émission d’autorisations de travail et aussi pour la réalisation d’entretiens avec les demandeurs d’asile, ce qui facilite l’intégration des immigrés. Au même titre, il y a un partenariat important avec la ville de São Paulo, dans laquelle vivent plus de 50% des immigrés du pays.

Lire la suite sur : Altermondes

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Projection « Lute como uma menina » - 29/11/17

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS