Premières révélations après un an d’enquête sur la dictature

, par Le Monde

La Commission de la Vérité, créée il y a un an par la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, une ancienne membre de la guérilla, a publié mardi 21 mai une première radiographie de la répression et de la torture au Brésil sous la dictature (1964 à 1985). Elle dévoile notamment pour la première fois l’existence de centres de tortures dans des universités et d’une structure organisée de la répression dirigée depuis le plus haut niveau de l’Etat.

Dilma Rousseff, emprisonnée et torturée sous le régime militaire, avait inauguré cette commission le 16 mai 2012 pour qu’elle enquête sur les violations des droits de l’homme pendant la répression, qui a fait au moins 400 morts et disparus. La torture était déjà courante au début du régime militaire en 1964 et elle s’est accentuée en 1969 face à la dissidence politique de plus en plus organisée, a expliqué Heloisa Starling, historienne et membre de la Commission.

Lisez l’article sur Le Monde.fr

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS