« On boit ce lait de pauvre dans ta favela ? » Mes années d’employée domestique au Brésil

, par L’Obs

Par Preta Rara
Ancienne employée domestique
Publié le 27 août 2016


Preta Rara à une manifestation pour la culture afro-brésilienne à Diadema (São Paulo). (Nenê Surreal)

Joyce est rappeuse sous le nom de scène de Preta Rara ("Nègre Rare") et professeure d’histoire brésilienne. Mais avant cela, elle était employée domestique ("empregada domestica") dans des familles brésiliennes. Elle a commencé à raconter les abus de cette forme d’esclavage moderne sur Facebook. Des milliers d’autres femmes l’ont suivie. Témoignage.

« Joyce, vous avez été embauchée pour cuisiner pour la famille, pas pour vous. S’il vous plaît, ramenez votre propre marmite et une paire de couverts, et, si possible, mangez avant nous sur la table de la cuisine. Vous n’y êtes pour rien ma fille, mais il faut maintenir le bon ordre de la maison. »

J’ai été employée domestique (empregada) pendant 7 ans, et même si cette époque est aujourd’hui révolue, je pense encore souvent aux mots de cette femme qui fut ma patronne – la dernière. Elle m’avait embauchée comme cuisinière, mais je ne pouvais pas utiliser les mêmes ustensiles que le reste de la famille pour me faire à manger, comme si je souffrais d’une maladie grave et contagieuse.

Le 19 juillet dernier, seule chez moi, j’ai eu envie de partager cette mésaventure sur mon mur Facebook. Je ne m’attendais pas à l’ampleur que ce petit récit prendrait.

Nos patronnes disent qu’on est de la famille...

Immédiatement, plus de 500 personnes m’ont demandée en amie. Je me suis donc décidée à créer une page Facebook où je pourrais continuer à raconter mes anecdotes d’empregada, mais aussi inciter celles qui l’avaient été ou le sont toujours à raconter leur quotidien.

Lire la suite sur : L’OBS - Le Plus

A lire aussi : notre dossier sur l’emploi domestique au Brésil

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°5 - Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS