Leurs fêtes et les nôtres

, par Eleilson Leite

Dans un texte plein de préjugés, un journal de São Paulo « signale » des troubles dans les banlieues et révèle que, pour une partie de l’élite, le rôle des pauvres est de travailler dur. En ce jour férié, deux fêtes sont des occasions pour qui veut célébrer le droit de tous au divertissement, à la culture, à la création et aux plaisirs de l’esprit et du corps.

Par Eleilson Leite

Source : Le Monde Diplomatique - Brésil, mars 2008

Traduction : Hélène Chesnel pour Autres Brésils

[...]

Le problème, cher lecteur, est que les fêtes du pauvre dans les banlieues sont traitées comme une affaire de police. Quand le public est de classe moyenne et vient des quartiers du centre, la question est traitée différemment. Je vais raconter quelque chose qui le montre. Il y a une fête qui a lieu tous les vendredis soirs (et parfois aussi en journée), à côté de l’Université Mackenzie, dans le centre de la ville. Elle réunit des centaines d’étudiants. Les gens occupent deux blocs d’immeuble, encombrent des rues et gênent les voisins. L’ambiance sonore est variée : rock, MPB, samba, axé et même le Pancadão, selon l’état d’ivresse. Les jeunes étudiants consomment beaucoup de boissons alcoolisées et prennent des drogues comme ils veulent. Quand vient le moment d’avoir des relations sexuelles, les câlins ont lieu dans leurs voitures aux vitres teintées, garées à cet endroit. Quand la police y va, selon des témoignages, c’est pour retirer de l’enceinte des individus mal sapés, peu assortis avec le profil social des personnes présentes. Et dans les banlieues ? Ah, la police dans ses interventions n’a pas de demi-mesure. Elle arrive pour mettre fin à la joie des jeunes qui s’amusent dans la rue.

[...]


Lire l’article en entier :

PDF - 44.7 ko

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°6 - 2017

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS